Accueillir les vers de terre dans son jardin

Les vers de terre sont des animaux essentiels à la vie du sol. De nombreuses espèces se partagent l'espace colonisant tantôt la surface tantôt les strates plus profondes de la terre. Apprendre à les connaître permettra de mieux les accueillir.

Un ver de terre en surface caché sous une planche
Un ver de terre en surface caché sous une planche

Les différents types de vers

Dans une terre bien équilibrée, on compte jusqu'à 400 individus au m². C'est dire si les vers de terre sont présents dans un sol en bonne santé ! En France 140 espèces se partagent la vedette colonisant des zones différentes parmi elles :

  • Les vers de surface autrement nommés 'vers de compost' ou moins poétiquement 'vers de fumier' sont des vers épigés se nourrissant et transformant la matière organique de surface en substances riches en minéraux et oligo-éléments. Parmi eux, Eisenia fetida un ver rouge pourpré annelé de jaune, Eisenia andrei, plus petit, et Eisenia Hortensis au corps rosé annelé de crème.

  • Les vers endogés qui creusent des galeries horizontales sous la surface.

  • Les vers anéciques dont le plus célèbre est le lombric, qui vivent sous terre dans des galeries verticales jusqu'à 2 mètres de profondeur entre la couche superficielle du sol et la couche inférieure. Ils servent de lien entre ces deux univers distincts, aèrent et décompactent la terre qui devient plus meuble, donc moins sensible au lessivage des nutriments. Les racines des végétaux se développent mieux dans ce type de sol. L'eau et les éléments fertilisants y pénètrent aisément, les échanges gazeux sont favorisés, car la terre est aérée. En attestent les turricules, ces petits monticules de terre grumeleuse en tortillons. Ils proviennent des déjections des lombrics et sont concentrés en éléments fertilisants (jusqu'à 10 fois plus que dans la terre d'origine) !

Comment favoriser la présence de vers de terre dans le sol ?

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, il est important de préserver les vers de terre. Une évidence vient alors à l'esprit, celle de ne plus utiliser de pesticides et d'herbicides qui entrent directement en contact avec le sol et d'adopter à la place des techniques plus respectueuses de la terre et de l'environnement en général.

Lorsque l'on est conscient qu'il existe plusieurs types de vers, faisant chacun un travail bien distinct et vivant dans des zones bien définies, il devient logique de remettre en cause le travail classique du sol avec le motoculteur, ou le retournement à la bêche qui élimine au passage de nombreux vers ou les déplace dans des zones qui ne leur conviennent pas. Les galeries sont détruites, l'équilibre est rompu, le sol mettra du temps à retrouver son équilibre. La solution consiste donc en un travail plus léger du sol avec une grelinette qui aère la terre sans broyer les vers.

Vous constaterez qu'un sol paillé regorge de vers. Le paillage à base de matières organiques est une bonne manière de multiplier la colonie de vers qui trouvera là une nourriture propice à son épanouissement et une humidité constante très appréciée. Les vers se nourrissent de la cellulose contenue dans les herbes et les feuilles, qu'ils digèrent facilement. Une bonne couche de ces matériaux étendue au sol, leur prodiguera le gîte et le couvert. Ils se reproduiront allègrement et votre sol n'en sera que plus vivant et fertile !

Vous pouvez aussi épandre un paillage composé de résidus végétaux de cuisine et de déchets de jardinage. Il stimulera l'activité des vers de surface et des autres acteurs de la pédofaune. Évitez les paillages minéraux qui réchauffent le sol et n'apportent aucun nutriments, ainsi que le BRF ou la paille qui sont moins faciles à transformer.

En cas de réel manque de matière organique végétale, vous pouvez tout à fait envisager la solution d'un paillage à base de cartons naturels.

Il aura pour mérite d'éliminer les herbes indésirables sans se soumettre à la corvée du désherbage manuel et surtout sans utiliser d'herbicides ! Les vers adorent les cartons, belle source de cellulose se décomposant facilement.

Autre solution pour attirer les vers de terre chez vous, le semis d'engrais vert. Lupin, avoine, moutarde, féverole, vesce, phacélie, trèfle, luzerne... Vous avez le choix selon les saisons et l'emploi que vous voulez en faire ! Mais quels qu'ils soient, ces engrais verts couvriront efficacement le sol entre deux cultures. Les plantes faisant partie de la famille des Légumineuses, captent l'azote atmosphérique et le fixent dans le sol, grâce à leur système racinaire présentant des nodosités qui regorgent de bactéries rendant l'azote capté directement disponible dans la terre et pour les plantes. D'autres vont venir compléter le travail des vers grâce à leur racines pivotantes et profondes favorisant ainsi la pénétration de l'eau et des nutriments. Une fois fauchés, ces engrais verts constitueront une bonne source de nourriture pour nos vers, tout en couvrant le sol le temps de leur décomposition. Fertilisée et protégée, la terre donnera ensuite le meilleur d'elle-même lorsque vous mettrez en place vos cultures.

Lire aussi
Accueillir les écureuils dans son jardin Accueillir les écureuils dans son jardin

Mignonne créature, l'écureuil est un invité très agréable à observer au jardin, encore faut-il qu'il trouve un intérêt à venir s'y installer ! Connaître ses besoins permettra de créer un...

Les turricules de vers de terre Les turricules de vers de terre

D'étranges petits tortillons de terre formant des monticules sur les pelouses apparaissent souvent en automne. Bien connus des gérants de stade de foot ou de rugby qui s'emploient à les[...]

Vers un retour de la terre et des arbres en ville Vers un retour de la terre et des arbres en ville

Moins de pollution, d'inondations, plus de fraîcheur lors des périodes caniculaire : les arbres et la terre viennent à notre secours dans les villes ! Minéralisées, bitumées à outrance, les zones...

Contre les vers blancs Contre les vers blancs

Couper des rondelles de pommes de terre crues et les enfouir dans la terre à cause du glucose émis par la patate les gros vers blancs meurent. Il fallait seulement[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire