Clathre d'Archer, Anthurus d'Archer, Les doigts du diable

Anthurus d'Archer, Clathre d'Archer, Les doigts du diable, Clathrus archeri
Anthurus d'Archer, Clathre d'Archer, Les doigts du diable, Clathrus archeri

Botanique

Nom latin  : Clathrus archeri
Synonyme  : Anthurus archeri
Famille  : Phallacées
Origine  : Australie, Nouvelle-Zélande
Période de floraison : fructification de juin à octobre
Type de plante : champignon
Type de végétation : annuelle
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : une dizaine de centimètres
Toxicité : non toxique, mauvaise odeur

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : zone forestière ouverte
Acidité du sol  : plutôt acide
Humidité du sol  : frais
Utilisation : pas de culture
Méthode de multiplication : spores digérées et disséminées par les mouches ou autres insectes

Quel est ce champignon remarquable à l’allure un peu diabolique, de grande taille, en forme de bonnet de lutin rouge ? C’est Clathrus archeri, appelé plus communément l’anthurus d’Archer ou les doigts du diable.

Clathrus archeri est un champignon basidiomycète appartenant à la famille des Phallacées, proche de Phallus impudicus, le satyre puant, une espèce de nos forêts. L’anthurus d’Archer est par contre, une espèce exotique, distribuée à l’origine en Australie et en Nouvelle-Zélande, mais qui s’est disséminée en Europe, en Amérique et même en Inde. Elle est apparue en France aux environs de 1920, et se propage depuis, lentement, à travers l’Europe.

Description de Clathrus archeri

Lorsqu’on observe les doigts du diable, ce que l’on voit est le carpophore, (ou sporophore) c’est-à-dire l’organe de reproduction du champignon Clathrus archeri : une forme de fructification. Le champignon en lui-même est le mycélium, un réseau de filaments qui se développe dans le sol ou dans la matière organique.

Le carpophore de Clathrus archeri se montre d’abord sous la forme d’un œuf blanchâtre qui grossit jusqu’à 4 à 6 cm de hauteur. L’œuf éclate ensuite pour laisser se déployer un pied épais soutenant 4 à 8 branches effilées, disposées en étoile, longues de 10 à 12 cm, rougeâtres et maculées de matière un peu gluante et brunâtre, la gléba. L’anthurus d’Archer est impressionnant, il est presque de la taille d’une main d’homme, il forme parfois une colonie.

La gléba contient les spores du champignon. Elle dégage, comme chez le satyre puant, une odeur caractéristique de charogne afin d’attirer les mouches. Ces mouches dispersent ensuite les spores en se déplaçant.

Détermination de l’anthurus d’Archer

Le clathre d’Archer est très facile à reconnaitre sous sa forme développée, mais sera plus difficile à déterminer lorsqu’il est encore en œuf. La forme jeune de Clathrus Archeri, en œuf, montre une coupe transversale où l’on discerne des demi-cercles rosâtres noyés dans une matière kaki.

Le milieu de vie de Clathrus archeri

Le clathre d’Archer est un champignon qui se développe en milieu forestier, généralement un peu ouvert, par exemple dans une clairière de coupe où la sciure s’est accumulée, ou sur un tas de feuilles mortes. L’anthurus d’Archer est un champignon saprophyte, qui se nourrit de débris végétaux en décomposition. Ce beau champignon apparait parfois également dans les espaces cultivés lorsqu’il y a du paillis végétal.   On peut admirer ses étonnants carpophores de juin à octobre.

Il vit généralement sur un sol à tendance acide, et peut se développer en plein soleil. 

L’effet d’une telle introduction dans notre écosystème est méconnu, d’autant que le monde des Fungi est en grande partie inexploré. Ce champignon est devenu très fréquent. Une espèce introduite peut soit prendre la niche écologique d’une autre, soit proliférer outre mesure par manque de régulateurs naturels dans son nouveau milieu.

Toxicité ou intérêt culinaire

L’anthurus d’Archer n’est pas toxique. On pourrait donc le considérer comme comestible, mais l’odeur nauséabonde que dégage la gléba, que l’on sent de loin et parfois même avant de le voir, rend sa consommation impossible. L’œuf, si l’on est sûr de savoir le déterminer serait mangeable, alors que la gléba n’est pas encore odorante.

Espèces et variétés de Clathrus

  • Clathrus ruber, le clathre rouge ou cœur de sorcière
  • Clathrus columnatus, clathre colonnaire
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • GIB'S (SUD-OUEST)
    Article complet, très intéressant, sur ce champignon méconnu, rencontré ici dans le Gers, mais pas fréquent ! Merci pour ces informations !
    Répondre à GIB'S
    Le 30/08/2017 à 18:29