Renouée bistorte

Renouée bistorte, Persicaria bistorta

Botanique

Nom latin  : Persicaria bistorta
Synonymes  : Polygonum bistorta , Bistorta officinalis
Famille  : Polygonacées
Origine  : Europe du Nord, Asie
Période de floraison : mai à août
Couleur des fleurs  : rose
Type de plante : plante herbacée à fleurs
Type de végétation : plante vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 60 à 120 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, jusqu'à -25 °C
Exposition  : mi-ombre à ensoleillée
Type de sol : riche
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : frais à humide
Utilisation : massif, berge, plante médicinale, comestible
Plantation, rempotage : printemps, automne

Persicaria bistorta, la renouée bistorte, est une plante vivace appartenant à la famille des Polygonacées. C’est une espèce indigène de France, distribuée dans le nord de l’Europe jusqu’en Asie, présente surtout dans les massifs montagneux. Elle s’y développe sur les prairies humides, le long des fossés, ou dans les bois clairs. La renouée bistorte fait une excellente plante d’ornement, tant que le climat n’est pas excessivement chaud en été. Elle structure agréablement les massifs, remarquable dès qu’on lui laisse suffisamment d’espace.

Description de la renouée bistorte

Persicaria bistorta est une plante rhizomateuse, à la souche charnue et tordue. De ces rhizomes, se dressent les tiges hautes de 60 à 120 cm.  Les feuilles de la base, sont longuement pétiolées, ovales, se terminant en pointe douce, glabre sur le dessus, d’une belle couleur vert glauque. Les inflorescences sont portées nettement au-dessus du feuillage. Le feuillage de la bistorte semble alors surmonté d’un nuage d’épis verticaux, denses et épais, aux multiples petites fleurs rose clair.

Les fleurs sont mellifères, très attractives pour de nombreux butineurs, elles rendent cette plante indigène précieuse pour encourager la biodiversité dans le jardin.

 Variétés :

  • Persicaria bistorta, ‘Superba’, aux écouvillons plus impressionnants, rose très pâle
  • Persicaria bistorta ‘Carnea’, aux fleurs rose foncé

Comment cultiver la renouée bistorte ?

Persicaria bistorta se plait dans un sol riche en matière organique, qui reste un minimum frais tout l’été. La quantité d’eau disponible pour cette plante est directement responsable de sa croissance et de sa taille. En sol trop sec, elle vivotera, tandis qu’en sol humide, sur la berge d’un plan d’eau ou en mi-ombre fraiche, elle se montrera généreuse de son feuillage. En terre vraiment humide et riche, elle peut même se montrer trop vigoureuse en regard de voisines plus délicates.

Elle vit au soleil en sol humide, mais plutôt en mi-ombre en sol normal à frais. Complètement à l’ombre, elle ne fleurit pas.

Elle est installée au jardin au printemps ou en automne. La renouée bistorte est très belle lorsqu’on la laisse s’étaler pour former de large massif, où de multiples inflorescences ponctuent la plate-bande.

Autre utilisation de la renouée bistorte

Persicaria bistorta est une plante médicinale. C’est l’une des herbes médicinales les plus astringentes. Elle est utilisée comme hémostatique, pour soigner entre autres les inflammations ou saignements le long du tube digestif, également en application sur les plaies.

Elle est aussi parfois consommée : racines, feuilles ou fleurs. C’est un substitut des épinards.

Une fois bien installée, elle produit une grosse masse végétale en sol riche. Elle peut donc être utilisée pour le lagunage, comme plante d’épuration des eaux. En fin d’été, la masse de feuillage est prélevée, puis compostée, afin d’exporter les matières azotées de la zone à épurer.

C’est une plante pour la permaculture.

Comment multiplier Persicaria bistorta ?

Elle se multiplie très simplement par division au printemps, ou en fin d’été.

Le semis est assez facile en châssis froid, mis les variétés horticoles auront probablement une descendance variable.

Espèces et variétés de Persicaria

Le genre comprenant environ 80 espèces, annuelles ou vivaces

  • Persicaria runcinata, une belle espèce au feuillage délicat
  • Persicaria capitata, un couvre-sol d’origine himalayenne, aux capitules ronds
  • Persicaria filiformis, aux très longs épis floraux
  • Persicaria affinis, un couvre-sol florifère
  • Persicaria polymorpha, un buisson de fleurs blanches
  • Persicaria amplexicaulis, la renouée amplexicaule
  • Persicaria amphibia, une renouée aquatique
Nos fiches
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire