10 petits animaux communs qui disparaissent

Le vison d'Europe, Mustela lutreola a trop longtemps été décimé pour sa fourrure
Le vison d'Europe, Mustela lutreola a trop longtemps été décimé pour sa fourrure

En France, une dizaine d'espèces de vertébrés a déjà disparu de notre paysage depuis les années 70. Catastrophe pour la biodiversité, cette tendance doit rapidement être inversée par un comportement plus responsable afin de préserver celles qui sont le plus en danger. Focus sur 10 espèces menacées de disparition dans notre pays...

Alouette des champs

L'alouette des champs (Alauda arvensis) est un oiseau, plus exactement un passereau de taille moyenne (jusqu'à 25 cm de longueur). Le corps grisâtre présente des ailes striées de brun noirâtre avec des liserés clairs, le ventre est blanc et le poitrail beige strié de brun. Sur la tête, de plus longues plumes forment une petite crête. Les yeux, presque noirs sont mis en valeur par un sourcil blanc. L'habitat de l'alouette des champs est menacé par l'agriculture intensive et la perte des campagnes ouvertes qu'elle affectionne tant. Bien qu'étant menacée de disparition, la chasse n'en est pas interdite avec des chiffres officiel de 180 000 morts par tir au fusil sans compter les piégeages dont les quotas ne sont pas en baisse (370 000 rien que dans le Sud Ouest).

Lapin de garenne

Le lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) est un lapin sauvage dont descendent les lapins domestiques. Petit (de 30 à 50 cm de longueur), trapu, ne dépassant pas 2,5kg, il ne doit pas être confondu avec le lièvre, son cousin à grandes oreilles. Le corps est grisâtre à chamois avec un ventre blanc. La queue est courte et touffue. Son habitat de prédilection se situe dans les prairies, les dunes, les clairières et les garrigues où il peut creuser à loisir son terrier. Malgré des portées fréquentes (de 4 à 8 par an), le lapin de garenne est une espèce 'quasi menacée'. La myxomatose ne l'a pas épargné, pas plus que la perte de son habitat ni les pratiques de chasse (3 500 000 lapins tués par an).

Couleuvre vipérine

Natrix maura, de son petit nom latin, est un serpent diurne totalement inoffensif vivant près des cours d'eau, des lacs, des mares, et des rivières où il trouve sa nourriture constituée majoritairement de poissons et de batraciens. Cette couleuvre est souvent confondue avec une vipère à cause de sa couleur grisâtre parcourue de taches brunes mais elle est reconnaissable à sa longueur (jusqu'à 90 cm) et à ses pupilles rondes. Ce serpent est protégé sur l'ensemble du territoire.

Vipère d'Orsini

Voilà encore un reptile en danger et profitant fort heureusement d'un statut de protection sur l'ensemble du territoire. Cette vipère est inscrite aux annexes II et IV de la Directive 'Habitats', à l'annexe II de la convention de Berne et à l'annexe I de la convention de Washington.

Présente surtout en montagne entre 900 et 2500 m d'altitude, la vipère d'Orsini (Vipera Ursinii) apprécie les prairies rocheuses. Petite et trapue, elle ne dépasse pas 45 cm de longueur. Sa tête est large et triangulaire, les yeux présentent des pupilles verticales très caractéristiques. Farouche, elle ne mord que si elle est agressée, et son venin est un des moins puissant chez les vipères. Insectivores, elle se délecte de sauterelles et de crickets.

Vison d'Europe

Le vison d’Europe (Mustela lutreola) a trop longtemps été décimé pour sa fourrure. La disparition de son habitat (zones humides) par la pollution et les divers appâts empoisonnés destinés aux ragondins et rats musqués on fait le reste. Résultat : le vison d'Europe est une des espèces les plus menacée à court terme malgré son statut de protection. Ce petit mammifère carnivore au doux pelage brun foncé et au corps allongé pèse au maximum 1 kg. Une petite tâche blanche sous le menton et au niveau du museau permet de le distinguer du vison d'Amérique.

Tortue d'Hermann

La tortue d'Hermann (Testudo Hermanni) est une petite tortue terrestre méditerranéenne (pas plus de 20 cm) qui se plaît dans les garrigues denses ou le maquis. On la reconnaît à sa face inférieure traversée par deux bandes noires longitudinales. Sa carapace arrondie est de couleur jaune ornée de motifs noirs. Son habitat est menacé par de nombreux incendies, par l'urbanisation, la pollution mais aussi les prélèvements en milieu naturel. Cette espèce quasi menacée est protégée par l'Annexe II A de la CITES. Le commerce est interdit dans toute l'Europe.

Salamandre de Lanza

Cette salamandre au corps noir, à la tête légèrement plate et à la longue queue arrondie porte des protubérances sur ses flancs. Elle apprécie un milieu humide et n'est présente que dans les prairies alpines des Hautes Alpes, plus précisément dans la haute vallée du Guil. Elle se nourrit d'insectes, de limaces et de vers. Menacée par la pollution des cours d'eau et sa répartition restreinte, elle est classée comme espèce vulnérable au niveau de l'IUCN.

Rainette verte

La rainette verte (Hyla arborea) est une petite grenouille (5 cm de long) de couleur vert pomme présentant une bande latérale noire sur les flancs et un ventre est grisâtre.

Présente dans les forêts claires, les rives des cours d'eau, près des lacs et des rivières, elle ne figure pas parmi la liste des espèces menacées officiellement mais reste l'une des espèces en plus forte forte régression ces dernières années. L'urbanisation, la pollution de l'eau ainsi que l'introduction de la grenouille rieuse appréciée pour ses cuisses, sont les causes de cette alarmante régression.

Pipistrelle de Nathusius

Cette chauve-souris de 25 cm d'envergure au maximum en vol présente un pelage brun long et duveteux. Il s'agit d'une espèce forestière nocturne qui chasse les insectes à basse altitude. Migratrice, elle se déplace sur plus de 1000 km pour retrouver ses lieux d’hibernation ou pour se reproduire. Elle apprécie les cavités dans les arbres, les bardages en bois des bâtiments ou tout simplement certains murs en pierres. En France, elle est protégée et figure sur l'annexe 2 des conventions de Berne et de Bonn, ainsi que sur l'annexe 4 de la Directive Habitats-Faune-Flore IBEU.

Grue cendrée

Cet oiseau de grande taille (2 m d'envergure pour un poids pouvant aller jusqu'à 7 kg) au plumage gris, aux ailes, au cou et à la tête de couleur noire est muni d'un long bec rougeâtre tout comme ses yeux. La grue cendrée (Grus grus) vit dans les campagnes ouvertes près des marais, des lacs et des forêts marécageuses. Elle est menacée par la chasse, mais aussi par la modification de son habitat, et les dérangements dans les zones de nidification qui induisent un taux de reproduction très bas. En France, elle est en danger critique d'extinction malgré ses multiples statuts de protection nationaux et internationaux.

10 petits animaux communs qui disparaissent
Infographie - 10 petits animaux communs qui disparaissent
Lire aussi
De l'importance des petits animaux du jardin De l'importance des petits animaux du jardin

L’importance de protéger les animaux qui vivent dans notre jardin n’est plus à prouver. En effet, le jardin sert de refuge à une faune sauvage d’autant plus variée que les...

Les animaux nuisibles Les animaux nuisibles

Quelques explications concernant la classification française d'animaux en espèces nuisibles. Une liste d’animaux classés nuisibles permet chaque année la destruction d’espèces...

Observer les animaux de son jardin Observer les animaux de son jardin

Dans les jardins cohabitent des dizaines, des centaines, voir des milliers d’espèces animales différentes. Conserver et comprendre l’intérêt de cette biodiversité n’est pas...

Les petits auxiliaires du jardinier Les petits auxiliaires du jardinier

Une alternative est possible au tout chimique pour les professionnels en culture sous serre mais aussi pour les particuliers qui possèdent une véranda ou une serre. En effet, il existe des...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Coulon (Oise)
    Très peu d'oiseaux dans ma région rouge-gorge, mésange, troglodite mignon, pinson et autres, ça me désole...
    Répondre à Coulon
    Le 03/12/2018 à 12:00