Des arbustes d'hiver parfumés

Des arbustes d'hiver parfumés
Des arbustes d'hiver parfumés

Les arbustes à floraison hivernale sont pour la plupart divinement parfumés, découvrez leurs senteurs.

Les arbustes parfumés pour le balcon

Sarcococca humilis : ce petit arbuste persistant pousse très bien en pot. Il forme en quelques saisons une belle touffe bien compacte au feuillage vert foncé et vernissé. Des petites fleurs crème discrètes sont présentes tout l’hiver à l’aisselle des feuilles. Elles émettent un parfum vanillé très puissant. Elles sont suivies de baies bleu marine. H et E : 0,5 à 1 m.
Ses besoins : mi-ombre, ombre. Substrat frais et humifère. Légère taille après floraison.

Daphne odora : c’est le plus parfumé de tous les daphnés. Son feuillage persistant vert clair liseré de crème se couvre tout l’hiver d’une généreuse floraison rose vif aux notes fleuries et épicées évoquant le jasmin, l’œillet et le clou de girofle. H : 1,5 m. E : 1 m.
Ses besoins : mi-ombre, abri des courants d’air. Sol très bien drainé, frais en été, riche en humus. Pas de taille.

Les arbustes parfumés pour la terrasse

Mimosa : appartenant au genre Acacia, ce petit arbre préfère les climats doux. Ses grappes de petits pompons jaune d’or illuminent le décor hivernal. Les effluves évoquent le sucre et le miel. H et E : 2 à 4 m. Ses besoins : le plein soleil, sol bien drainé, non calcaire (l’espèce retinoides, le « mimosa des quatre saisons » tolère un peu de calcaire). Lorsque le froid est intense, protégez le mimosa avec un voile de forçage ou entrez le pot dans un local clair, non chauffé.

Skimmia japonica : cet arbuste au port compact et arrondi offre un feuillage persistant vert foncé, brillant et coriace. La plante est dioïque. La floraison des sujets mâles est plus belle que celle des femelles. Dès février, des petits bouquets de fleurettes étoilées crème aux étamines pourpres émettent un parfum évoquant la vanille, le muguet et l’oranger. Ce sont les plantes femelles qui offrent une magnifique fructification rouge brillant. H et E : 1 à 1,5 m.
Ses besoins : soleil léger, mi-ombre, sol frais. Taille inutile (croissance lente).

Viburnum farreri : autrefois nommé V.fragrans, ce beau buisson caduc est un véritable encensoir de l’hiver mêlant des notes de vanille, de miel et d’amande. Les petites bouquets de fleurs rose pâle peuvent se montrer dès l’automne, nous accompagnant jusqu’au début du printemps. Elles sont suivies de fruits rouges. H : 2 à 3 m et E : 2 m. Choisissez le cultivar ‘Nanum’ qui culmine à 1 m et se montre décoratif toute l’année.
Ses besoins : soleil (abri du soleil du matin, évitez les expositions Est), sol frais. Taille après floraison si nécessaire. Vous pourrez aussi craquer pour le Camellia sasanqua (floraison de l’automne jusqu’au cœur de l’hiver). Nos préférés pour le petit jardin

Daphne mezereum : ce buisson caduc au feuillage vert tendre justifie son appellation de ‘bois joli’ avec sa floraison généreuse rose ou pourpre, qui dure plusieurs semaines de février jusqu’en avril. Ses fleurs embaument le jasmin mais aussi la jacinthe, l’œillet et le clou de girofle. Elles sont suivies de petites drupes rouge écarlate très toxiques mais appréciées des oiseaux. H et E : 50 cm à 2 m. Croissance lente.
Ses besoins : soleil léger, mi-ombre. Sol bien drainé mais frais en été. N’apprécie pas d’être déplacé.

Hamamélis : le « noisetier des sorcières » est un arbuste caduc au port érigé ou étalé qui fleurit en fin d’hiver. Ses fleurs en pompons légers jaune soufre, cuivrés ou rouge brique sont dispersées le long des rameaux. Leur senteur évoque le miel. Pour son parfum plus intense, préférez l’espèce H.mollis aux hybrides Hamamelis x intermedia. H et E : 1 à 2 m. Magnifique coloration automnale du feuillage.
Ses besoins : soleil, mi-ombre, abri des courants d’air, sol frais et acide. Pas de taille (croissance lente).

Mahonia x media ‘Charity’ : ce grand arbuste érigé s’arrondit au fil du temps. Il offre un feuillage persistant très décoratif. Les grandes feuilles coriaces et vert foncé possèdent des bords dentés très épineux. La floraison très longue durée commence au cœur de l’automne et dure jusqu’en mars. Les gros bouquets d’épis jaune d’or embaument l’air ambiant évoquant le parfum du muguet. Les fleurs sont suivies de baies pruineuses bleu marine, très appréciées des oiseaux. H et E : 2 à 3 m.
Ses besoins : soleil léger, mi-ombre. Sol fertile, frais et humifère. Pas de taille (croissance lente).

Vous pourrez aussi craquer pour le Viburnum carlesii (floraison en fin d’hiver).

Les arbustes parfumés pour la haie champêtre

Abeliophyllum distichum : souvent appelé forsythia blanc, cet arbuste caduc peu connu offre un port buissonnant, dressé et évasé. Il fleurit très généreusement dès février (ou mars selon le climat). Les grappes de fleurettes tubulaires blanc à blanc rosé sentent l’amande ! Elles sont suivies de graines cordiformes et ailées. H et E : 1,5 à 2 m.
Ses besoins : soleil, mi-ombre, abri des courants d’air froids. Sol fertile et frais. Taille inutile (croissance lente).

Chimonanthus praecox : ce grand arbuste caduc et érigé mérite l’appellation de « douceur d’hiver » que lui donnent les Anglais. Dès la fin de l’automne jusqu’en mars, il se couvre d’une multitude de petites clochettes discrètes, jaune cireux tacheté de pourpre, qui embaument des mètres à la ronde. Leur parfum évoque le miel et les fruits exotiques (mangue, fruits de la passion, ananas). H : 2 à 3 m. E : 2 m.
Ses besoins : soleil, sol ordinaire. Taille inutile (croissance lente).

Corylopsis pauciflora : cousin de l’hamamélis, cet arbuste caduc à port évasé fleurit massivement dès la fin du mois de février. Les petites grappes retombantes de fleurs jaune primevère possèdent une senteur fleurie aux accents fruités d’orange douce. Beau feuillage automnal. H et E : 1,5 à 2 m.
Ses besoins : soleil, mi-ombre, abri des courants d’air, sol fertile, léger, plutôt acide et frais en été. Taille inutile (croissance lente).

Lonicera fragrantissima : ce chèvrefeuille arbustif forme rapidement un gros buisson à port étalé voire retombant. Le feuillage caduc à semi-persistant banal est compensé par la longue floraison hivernale dont le parfum suave évoque le chèvrefeuille, le jasmin et la fleur d’oranger. Les petites fleurs crème se renouvellent de décembre à mars. Elles sont suivies de baies translucides rouge corail toxiques pour l’homme mais appréciées des oiseaux. H : 2 à 3 m. E : 2,5 à 3,5 m.
Ses besoins : soleil, mi-ombre, sol bien drainé. Taille inutile sauf pour limiter le développement.

Viburnum x bodnantense : cette viorne d’hiver forme un grand arbuste caduc au port érigé plutôt raide. Elle peut fleurir de novembre à mars même s’il fait très froid ! Ses petits bouquets tout ronds de fleurs rose tendre en boutons et blanches à l’épanouissement embaument le jasmin. H : 3 m. E : 2 m.
Ses besoins : soleil, mi-ombre, sol humifère, frais en été. Taille inutile.

Viburnum x burkwoodii : cet hybride forme rapidement un gros buisson arrondi à feuillage semi-persistant vert foncé brillant. A la fin de l’hiver, des bouquets de fleurettes roses puis blanc cireux ornent la plante diffusant alentour des senteurs de fleur d’oranger. Elles sont suivies de fruits rouges devenant noirs en automne. H et E : 1,5 à 2 m.
Ses besoins : soleil, mi-ombre, sol humifère, fertile et frais en été. Taille inutile.

Mais aussi : Mahonia aquifolium (floraison en mars-avril).

Lire aussi
Des arbustes à fleurs pour l'hiver Des arbustes à fleurs pour l'hiver

En hiver le jardin, au repos, semble bien morne. Pour apporter une touche de gaieté, pensez aux arbustes à floraison hivernale, vous pourrez ainsi tout de même profiter d'un beau spectacle de...

La taille des petits arbustes La taille des petits arbustes

Les petits arbustes ont généralement des besoins restreints en taille, cependant ce geste reste utile afin de conserver un port harmonieux à la plante et d'éviter qu'elle ne se dégarnisse. La...

La taille des arbustes La taille des arbustes

Certains arbustes nécessitent une taille mais pourquoi, quand et comment tailler ? Pourquoi tailler ? La taille permet de remettre en forme ses arbustes ou ses arbrisseaux et de limiter l'espace...

Les bonnes distances de plantation des arbres et des arbustes Les bonnes distances de plantation des arbres et des arbustes

On se pose trop rarement la question du développement d'un végétal lors de sa plantation. En sujet isolé près d'une construction ou conduits en haies, arbres et arbustes doivent avoir suffisamment...

Vos commentairesAjouter un commentaire