Bien préparer son sol

Un sol nu à l'automne
Un sol nu à l'automne

Le printemps approche et bientôt ce sera l’heure des semis et des plantations. C’est le moment par conséquent, de prendre son temps et de bien préparer le sol. Nettoyer, aérer et nourrir le sol, sont les conditions de sa fertilité. Avant de semer ou de planter quoi que ce soit, la terre a besoin de se réchauffer. Pour que le soleil puisse être efficace, il faut débarrasser le sol de sa couverture.

Nettoyer le sol

Le paillis d’hiver installé à l’automne a protégé le sol des intempéries, a accéléré la décomposition des déchets organiques et a donc limité la pousse des mauvaises herbes. Mais à présent, il fait écran aux rayons du soleil, il doit être retiré et jeté dans le tas de compost. Le sol ainsi découvert va perdre de son humidité et progressivement se réchauffer. Il sera en mesure de recevoir ses premières graines. Il se peut cependant qu’il reste quelques racines et mauvaises herbes dont il faut se débarrasser pour ne pas gêner la mise en place des nouvelles cultures. Enlevez-en et alimentez-en le compost. Attention, certaines plantes sont utiles au jardin, épargnez les pieds d’orties pour la réalisation du purin.

Aérer le sol

Le sol doit être souple, aéré et émietté, avant de recevoir ses premières semences. Mettez-vous au travail dès que le sol est suffisamment sec. Si vous intervenez alors qu’il est humide, vous allez le compacter, ce qui ne fera, ni le bonheur des vers ni de vos futures cultures.

Si le sol n’est pas resté nu pendant l’hiver, sa préparation se trouve simplifiée. En effet, grâce au paillage qui a favorisé le développement des lombrics et avec le système du réseau racinaire des cultures en place, la structure souple et aérée du sol a pu être maintenue. Il ne reste plus qu’à émietter la terre avec une grelinette et niveler la surface avec un râteau en vous débarrassant des mottes et des cailloux.

La grelinette est un un outil moins agressif que la fourche bêche car elle permet d’ameublir la terre sur 20 cm environ sans la retourner violemment, et en préservant ainsi l’activité biologique des différentes couches du sol. On travaille la terre plus en profondeur avec la fourche bêche si l’on veut faire pousser des légumes racines telles que des carottes ou des panais.

Si le sol est resté découvert pendant tout l’hiver ou si la terre est compacte et lourde, il faut la retourner en procédant à un bêchage classique.

Nourrissez la terre

Pour réussir vos cultures, votre sol va avoir besoin d’un petit coup de main…Si vous ne l’avez pas fait à l’automne, il est temps d’enrichir la terre. Les cultures se nourrissent de ce que la terre possède. Si vous ne lui rendez pasles éléments nutritifs que les plantes consomment pour se développer, elle s’appauvrit.

Le compost

L’arrivée des premières chaleurs réactivent les micro-organismes et vers de terre. Quelques semaines avant les semis, c’est le bon moment pour faire un apport en compost arrivé à maturité, mélangé superficiellement à la terre. Il favorisera la croissance des potirons, des courgettes, fraises, pommes de terre.

Les engrais naturels

Utiliser le plus souvent des engrais qui présentent un aspect écologique et évitent de polluer les sols, la terre. Contrairement aux engrais chimiques les engrais naturels vont doper la terre en lui apportant des éléments nutritifs organiques naturels et vont l’enrichir.

L’azote est l’un des composants majeurs des êtres vivants, le printemps est la saison où les carences en azote sont les plus courantes : températures quelques fois faibles et donc peu favorables à une bonne minéralisation de la matière organique. Un manque d’azote se traduit chez la plante par une couleur pâle du feuillage, une croissance ralentie.

Pour pailler aux éventuelles carences en azote, la corne broyée, un engrais simple est utilisé, dont l’action est progressive et de longue durée. Elle est conseillée pour les plantations d’arbres et d’arbustes. Elle est à incorporée au sol quelques semaines avant la mise en place des cultures. Epandez-la à la surface du sol et enfouissez-la par un griffage et arrosez si le temps est sec.

Les purins

Pour éviter les futures attaques de mildiou, de rouille d’oïdium… La pulvérisation sur le sol avant les semis de purins d’orties et de prêle apporteront des éléments nutritifs et renforceront la résistance des plantes face à ses maladies. Ainsi préparé, le sol est enfin prêt pour recevoir les premiers semis.

Préparation du purin d’orties : pour un engrais, mélangez 1 kg d’orties + 10 L d’eau. Laissez macérer 1 à 2 semaines en remuant tous les deux jours environ. Filtrez la solution, récupérez le mélange et débarrassez-vous de résidus d’orties.

Lire aussi
Préparer la pose d'une clôture Préparer la pose d'une clôture

Vous ne la jugiez pas utile, après tout pourquoi limiter l’espace par un alignement de piquets et un grillage alors que vous pouvez jouir de votre coin de campagne en toute quiétude ? De plus...

Bien choisir sa tondeuse à gazon Bien choisir sa tondeuse à gazon

Une tondeuse à gazon est un investissement conséquent pour le jardinier. Pour bien choisir, les critères à prendre en compte sont multiples : surface à tondre, largeur de coupe, type de moteur,...

Bien choisir son figuier Bien choisir son figuier

Pierre BAUD des pépinières BAUD nous conseille sur le choix des figuiers. Il possède une collection de plus de 250 variétés Il faut savoir que les  figuiers peuvent être plantés au nord de Lyon, et...

Bien soigner les géraniums Bien soigner les géraniums

Les géraniums sont les rois des balcons. Voyons comment apporter tous les soins nécessaires à leur santé. Pour soigner ces plantes, commençons par faire une distinction importante : dans le langage...

Vos commentairesAjouter un commentaire