A LA UNE »
Far aux fraises

Multiplier les plantes

Du semis au marcottage, nombreuses sont les méthodes qui permettent d'obtenir un jardin opulent sans pour autant dépenser des fortunes.

Multiplier les plantes
Multiplier les plantes

Le semis : patience et récompense

Le semis est une méthode efficace pour multiplier en grand nombre les plantes annuelles, bisannuelles ou vivaces ; il suffit de se procurer quelques sachets de graines ou mieux encore, de récolter les semences issues du jardin à la fin de la saison. En respectant la période de semis et avec un peu de patience vous obtiendrez nombre de plantes fleuries pour vos massifs, rocailles et potées.

Les bisannuelles comme les myosotis, la giroflée ravanelle, les œillets de poète ou les pensées se sèment à la fin de l'été en caissettes contenant un substrat léger composé de terreau et de sable. Placées à l'ombre et correctement arrosées, les plantules apparaîtront en une quinzaine de jours. Dès qu'elles posséderont plusieurs feuilles, il faudra alors les repiquer en godets individuels où elles forciront jusqu'à leur plantation définitive le printemps suivant. Il est possible de faire de même pour certaines plantes vivaces comme les delphiniums, les digitales ou les ancolies mais contrairement aux bisannuelles, certaines pourront être mise en place dès l'automne.
Quant aux annuelles, rien de plus simple : le semis en place s'effectuera entre avril et fin mai selon les espèces : pavots, cosmos, lin ou œillets d'inde, s'épanouiront ainsi directement dans votre jardin.

Si vous possédez un potager, récupérez les graines en fin d'été pour les semer à l'abri dès le mois de mars : tomates, concombres, melons, pastèques et piments seront ainsi prêts pour une mise en place en mai. Les pois, haricots, salades, radis et fèves pourront quant à eux être semés en pleine terre dès le mois d'avril.

Le marcottage : succès quasi assuré !

Les plantes à rameaux souples comme le chèvrefeuille, la glycine, la clématite, l'ipomée, le jasmin, le ceanothe, le forsythia ou même le kiwi, se multiplient aisément en enfouissant simplement une tige couchée au sol. Il suffit de débarrasser la partie qui sera enterrée de ses feuilles, de l'inciser légèrement, de la maintenir en contact avec la terre et de tuteurer l'extrémité du rameaux. En arrosant suffisamment, vous constaterez des signes de reprises. Au bout de six mois à un an, vous pourrez alors détacher la nouvelle plante obtenue du pied mère et la transplanter directement au jardin.

Le marcottage en cépée est une variante intéressante pour les vivaces formant une touffe ; en buttant leurs pieds à l'automne ou au printemps, les tiges seront amenées à former des racines à leurs bases. Ne vous restera plus qu'à détacher les nouvelles plantes ainsi obtenues du pied mère avec un sécateur et à les replanter au jardin.

La division des touffes : rapidité et efficacité

Les plantes vivaces restant en place de nombreuses années forment des touffes imposantes qui parfois fleurissent moins. Il est alors temps de les diviser pour redonner un petit coup de jeunesse à l'ensemble et en profiter pour multiplier la plante. Sont concernés par cette méthode de multiplication : les asters, les aubriètes, les centaurées, les phlox, la lavande, la pervenche, la sauge, mais aussi les graminées et les bambous. Pensez à bien arroser les éclats nouvellement installés pour assurer une parfaite reprise.

La division se pratique au printemps ou à l'automne selon les variétés avec une exception pour les grands iris qui seront divisés en période de dormance c'est à dire au mois d'août.

Le bouturage : ludique et pratique

On ne présente plus le bouturage. De tiges, de feuilles ou de rameaux aoûtés, il est l'une des méthodes de multiplication les plus pratiquées.

Le bouturage de tige dans un substrat léger est très efficace sur la majorité des arbustes d'ornement et les petits fruits rouges.

Le bouturage de feuilles se fait en caissette dans un substrat très sableux. Il concerne les plantes grasses comme les crassulas, les graptopetalums, les echeverias et certains kalanchoes, mais aussi les plantes d'appartement comme le sainpaulia, le begonia rex, ou le gloxinia.

Le bouturage dans l'eau, très ludique, est à réserver au papyrus, chlorophytum, impatiens de Nouvelle Guinée, pothos et laurier rose.

Un jardin opulent en perspective !

Lire aussi
Comment multiplier les agaves ? Comment multiplier les agaves ?

Les agaves sont sans conteste des plantes aussi ornementales que variées, tant le nombre d'espèces et de cultivars est important. Les multiplier à partir des rejets ou des bulbilles qu'ils[...]

Multiplier le phalaenopsis Multiplier le phalaenopsis

L'orchidée la plus couramment vendue garde son charme et son élégance envers et contre tout. Facile à multiplier à partir des plantules qu'elle émet sur ses tiges, cette plante si[...]

Multiplier le figuier Multiplier le figuier

Le figuier nous rappelle les vacances en méditerranée où il dégage ses effluves discrets une fois la chaleur plombante de la journée passée. Pour le multiplier, il existe plusieurs méthodes,[...]

Multiplier l'Aloe vera Multiplier l'Aloe vera

Plante reconnue pour ses multiples propriétés médicinales mais aussi très utilisée dans le domaine de la cosmétique, l'Aloe vera est facile à multiplier par bouturage de plantules. Tentez...

Vos commentairesAjouter un commentaire