A LA UNE »
Pudding de chia

Respecter le sol du jardin

Après des décennies de retournement, d'utilisation outrancière de produits phytosanitaires, le sol a bien du mal à produire ou même à tolérer de simples plantations. Et si un simple retour à des pratiques plus respectueuses de la terre était la solution même dans les jardins particuliers ?

Respecter le sol de son jardin
Respecter le sol de son jardin

1- Apprendre à connaître son sol

Le sol est composé d'une microfaune foisonnante qu'il est nécessaire de conserver, voire de 'cultiver' afin de rendre la terre plus fertile naturellement.

Bactéries, champignons, coléoptères, vers, nématodes, collemboles, myriapodes... Chaque être a son importance dans le fragile équilibre du sol. Si cette microfaune n'est pas présente en masse, le sol est en souffrance, il devient pauvre et improductif, car il ne peut plus se renouveler. Sans elle pas de transformation de la matière organique en humus : la terre est pâle, caillouteuse, compactée, malade...

Dans chaque jardin, la terre est différente selon sa nature primaire mais aussi selon la manière dont elle a été traitée durant les dernières années.

En un premier temps, il est important de réaliser un bilan afin de connaître le pH du sol (alcalinité, neutralité, acidité) et sa nature (argileux, sablonneux, humifère, pauvre, pollué...).

Une fois ces paramètres déterminés, il va falloir apprendre à s'en accorder, voire à améliorer la situation si nécessaire.

2- Épargner la microfaune

Essentielle à la vie du sol, la microfaune doit être épargnée notamment en cessant les opérations de retournement qui perturbent l'équilibre du sol. En effet, un tel procédé pourtant longtemps recommandé, bouleverse gravement les symbioses et l'écosystème du sol en plaçant les micro-organismes qui vivent habituellement en surface en profondeur et vice-versa. On compte environ 3 ans pour que la terre se remette d'un tel chamboulement qui va induire l'utilisation d'engrais et de produits de traitements pour compenser. En outre, le sol aura tendance à se compacter, à devenir craquelé et bien moins poreux à l'eau et aux nutriments.

Autre souci : l'utilisation de produits phytosanitaires. Herbicides, insecticides et même produits tolérés en bio comme la bouillie bordelaise se retrouvent un jour ou l'autre stockés dans le sol, mettant à mal toute la vie qu'il contient dont les vers de terre si utiles à l'aération et à la fertilité du sol. Les champignons mycorhiziens qui vivent en symbiose avec les racines sont détruits avec pour résultat un affaiblissement des plantes, les coléoptères, les vers et les autres champignons responsables de la transformation de la matière organique en humus sont eux aussi sacrifiés...

Enfin, les jardiniers qui veulent avoir un jardin parfait ont toujours tort ! Ratisser sans cesse, arracher la moindre herbe folle, avoir un jardin toujours impeccable sans laisser de place à la Nature si elle n'est pas maîtrisée à l'extrême est une grave erreur car de nombreuses niches écologiques sont alors détruites. Le sol laissé à nu devient sensible au tassement, à l'érosion et au lessivage des nutriments. Au final, la terre sera pauvre et compacte, sans aucune possibilité de culture. Il est important d 'observer, d'écouter la nature plutôt que de la contraindre.

3- Adopter des gestes respectueux pour le sol

Pour préserver la terre, il est essentiel de prendre soin des êtres vivants qui la composent. S'ils sont en faible nombre à cause de pratiques destructrices, il faudra avoir un peu de patience pour que tout rentre dans l'ordre.

La couverture permanente du sol constituera alors une solution très efficace. Engrais verts pour aérer et fertiliser la terre, paillage végétal ou compostage de surface qui en se décomposant vont nourrir le sol et booster les micro-organismes, fumier en couverture du sol en hiver, épaisse couche de paille pour bloquer la pousse des adventices sans utiliser d'herbicides (même 'bio') sont autant de solutions pour redonner progressivement vie à votre terre.

Si le sol est naturellement pauvre à cause de sa structure (sable, roche...), il sera nécessaire de faire de copieux apports en amendements pour l'améliorer ou de faire le choix de planter des végétaux adaptés à cet état de fait. Dans ce cas, le jardinier fait le choix de se plier à la nature et de composer avec. Choix judicieux car nombreuses sont les plantes à pousser dans un sol très drainé, pauvre et sec en été.

Le semis d'engrais verts constitue une solution pour le jardinier voulant améliorer le sol, cependant il faudra choisir parmi les engrais verts qui peuvent pousser sur ce type de substrat. Le seigle, le radis fourrager, le millet, la luzerne, l'orge et le lupin sont particulièrement indiqués pour améliorer ces terres ingrates. Après fauchage, ils seront laissés en paillage à la mauvaise saison ou intégrés à la terre au printemps. En se décomposant, ils vont encore une fois améliorer la fertilité et la structure du sol.

Les plus pressés des jardiniers feront 'rentrer des camions' de terre humifère pour s'essayer à quelques cultures, cependant, au fil du temps cette couche va forcément s’infiltrer dans le sol pauvre et poreux, elle doit donc être entretenue à l'aide d'une couverture permanente sous la forme de paillage comme le BRF, la paille, les paillettes de lin ou de chanvre, les feuilles mortes broyées ou tout autre paillage organique.

Enfin, pour éviter l'emploi de produits phytosanitaires, la rotation des cultures associée à la technique des plantes amies seront efficaces au potager. Favoriser la biodiversité constitue également une pratique cruciale afin de recréer un équilibre naturel entre parasites et prédateurs. Ainsi la terre sera enfin préservée et, à la grande joie du jardinier, deviendra plus productive !

Lire aussi
Didier Danet, Le Jardin Jour & nuit pour Ma Maison, Mon Jardin Didier Danet, Le Jardin Jour & nuit pour Ma Maison, Mon Jardin

Dans le cadre de Jardins jardin 2014 aux Tuileries, Didier DANET a proposé pour Ma Maison, Mon Jardin, une vision conceptuelle d'un jardin de jour et de nuit. Le parcours[...]

Le Jardin BioLabyrinthus à Orticolario 2014 Le Jardin BioLabyrinthus à Orticolario 2014

Le Jardin BioLabyrinthus©, Grand Prix de la Presse, jardin français du Concours international «Jardins Créatifs» à Orticolario 2014 en Italie. Petite visite guidée ...

Le jardin à la Française Le jardin à la Française

Le jardin à la Française en opposition au jardin anglais porte à son apogée l'art de l'ordre et de la symétrie. Un art majeur voulu par le Roi Soleil et[...]

Créer un jardin manège Créer un jardin manège

Gérard BOURGES nous présente un jardin manège, un jardin rond permettant une rotation simple des cultures.

Vos commentairesAjouter un commentaire