Accueillir la biodiversité en février

Au mois de février certains petits animaux commencent à se faire plus présents malgré le froid qui perdure dans la majorité des régions. Le jardin revient peu à peu à la vie, sachez accompagner ce renouveau en douceur.

Semis au chaud en caissette
Semis au chaud en caissette

Accueillez

  • La construction d'un bassin vous tente ? Lancez-vous ! S'il est construit et mis en eau à cette époque de l'année, un équilibre aura eu le temps de s'effectuer avant les premières plantations et l'introduction de poissons au printemps.

  • Dès la fin du mois les oiseaux migrateurs partiels comme les bergeronnettes grises, certaines grives, les étourneaux sansonnets ou les rouges-queues reviennent. Aménagez votre jardin pour les accueillir en installant des points d'eau et en plantant des arbustes à la floraison printanière qui attireront les insectes dont les oiseaux sont friands. Si certains de ces arbustes produisent des baies, c'est encore mieux !

Paillez

  • Paillez le sol à l'aide d'un paillage organique pour booster l'activité de la pédofaune qui  reprend doucement en fin de mois. Un paillage à base de fumier au potager aura ainsi le temps de se décomposer et d'apporter des éléments fertilisants au sol avant les plantations de végétaux gourmands comme les aubergines, les tomates ou les melons en mai.

  • Aux pieds de vos vivaces ou des arbustes, étalez vos résidus de cuisine végétaux directement sur le sol sans les composter au préalable. Ils seront rapidement assimilés par les nombreux petits organismes du sol qui les transformeront en bel humus fertile. Si l'aspect vous déplaît, recouvrez le tout d'une couche de paille ou de feuilles mortes broyées.

  • Les premiers bourdons s'activent sur les fleurs à peine écloses des quelques arbres et arbustes précoces. Dans les régions les plus douces, c'est le grand retour des papillons comme le citron (Gonopteryx rhamni), la petite et la grande tortue (Vanessa urticae et Nymphalis polychloros) ou le paon de jour (Inachis io) qui signent de leurs battement d'ailes gracieux le retour futur des beaux jours.

Protégez

  • Si des orties commencent à pousser, ne les arrachez surtout pas ! Elles serviront de plantes-hôtes à de nombreuses espèces de papillons et pourront ensuite être utilisées pour concocter du purin. Ce liquide fermenté à base d'orties constitue à la fois un excellent fertilisant naturel, un répulsif contre les parasites et un très bon activateur de compost.

  • Par temps doux et pluvieux, escargots et limaces commencent à pointer le bout de leur antennes ! Pourquoi ne pas envisager une récolte avec les enfants pour aller les relâcher dans un bois du voisinage plutôt que d'utiliser des granulés chimiques pour les éliminer. Ces animaux ont leur rôle dans les écosystèmes et trouvent leur place dans la chaîne alimentaire, ne l'oublions pas.

Semez

  • Commencez les semis précoces au chaud de plantes fleuries qui intéresseront autant les    insectes pollinisateurs que ceux qui s'en nourrissent.

  • Pensez aussi aux plantes hôtes préférées des chenilles ou des pucerons comme la capucine, qui éloignera les parasites de vos autres cultures et servira de garde manger aux  oiseaux, lézards et autres prédateurs.

Lire aussi
Accueillir la biodiversité en septembre Accueillir la biodiversité en septembre

Abeilles, bourdons, papillons, hérissons, coccinelles sont les auxiliaires du jardinier. Préserver la biodiversité permet de mieux les accueillir dans nos jardins.

Accueillir la biodiversite en juillet Accueillir la biodiversite en juillet

Abeilles, bourdons, papillons, hérissons, coccinelles comptent parmi les auxiliaires du jardinier. Préserver la biodiversité permet de mieux les accueillir dans nos jardins.

Accueillir la biodiversité en mars Accueillir la biodiversité en mars

Le mois de mars marque le retour tant attendu du printemps. Les sens sont en éveil chez le jardinier toujours prêt à accueillir la biodiversité.

Accueillir la biodiversité en juin Accueillir la biodiversité en juin

La biodiversité au jardin a une importance cruciale. Insectes pollinisateurs, auxiliaires du jardinier, oiseaux, petits mammifères ont tous leur place dans l'équilibre de cet écosystème.

Vos commentairesAjouter un commentaire