Les épices, c'est bon pour la santé !

Epices
Epices

Les épices règnent en maître dans nos cuisines depuis l’antiquité. Produit miracle pour nos plats mais aussi pour notre santé, les épices sont parties intégrantes de notre culture et de notre quotidien et cela n’est pas près de changer quand on connait tous les bienfaits des épices.

De tout temps, les hommes ont recherché les épices, pour la plupart provenant d’Inde ou d’Indonésie. Elles furent toujours l’objet d’un commerce fructueux. Leur valeur était déjà très précieuse. Découverte au Moyen-Âge, lors des voyages des explorateurs, les épices fort coûteuses servaient à la base de monnaie d’échange, d’où l’expression payer en espèces.

Utilisées comme monnaie d’échanges, elles étaient également utilisées aussi bien en médecine et en cosmétologie que dans la cuisine, pour relever le goût, mais aussi pour conserver les aliments. Les épices sont très présentes dans la culture chinoise mais aussi dans toute l’Asie, et notamment en Inde avec la médecine ayurvédique, les épices sont utilisées dans la préparation de tous les repas, pour leurs vertus gustatives, mais aussi, pour leurs innombrables bienfaits sur la santé. En effet, les épices en plus d’apporter un goût particulier aux aliments, comportent des éléments nutritifs intéressants : les essences aromatiques contenues dans les épices leurs confèrent des propriétés médicinales diverses (digestives, antiseptiques, bactéricides…).

En Occident, on s’intéresse sérieusement et scientifiquement aux pouvoirs de certaines d’entre elles. Certaines épices sont riches en antioxydants qui inhibent ou ralentissent le processus d’oxydation néfastes pour les artères. Des chercheurs l’ont récemment démontré. Les épices ont des vertus très variées, voyons quelques unes que nous devrions utiliser régulièrement au quotidien pour notre santé.

Le Curcuma, anticancer

Surnommé l’or des indiens du fait de son pouvoir colorant aussi puissant que le safran, le curcuma est réputé pour ses propriétés antioxydantes et antiinflammatoires puissantes.

Couramment utilisé comme condiment et colorant en Asie du Sud, dont il est originaire, le curcuma a tout pour plaire. C’est un rhizome, séché et réduit en poudre qui a une saveur poivrée et aromatique.

Les bienfaits de cet assaisonnement sont nombreux. La “curcumine” son principal élément actif, en est le responsable. les chercheurs ont constaté qu’en Inde où le curcuma et le curry (mélange d’épices dont le curcuma) sont très présents dans l’alimentation, les cancers étaient moins fréquents qu’en occident. En effet, les indiens sont quatre fois moins sensibles au cancer de la prostate que les occidentaux. Les études se sont multipliées qui démontrent que le curcuma, surtout quand il est combiné avec la pipérine (la molécule piquante du poivre) a un super pouvoir pour empêcher les cellules cancéreuses de se former et de proliférer. Y compris celle du cancer du sein. Actuellement, plusieurs études scientifiques sont en cours pour démontrer le rôle de ses principes actifs dans la prévention de la maladie d’Alzeimer, de certains cancers.

Le curcuma agirait favorablement sur le cholestérol, les troubles digestifs et le cancer. Riche en antioxydants, il protège des maladies cardiovasculaires et du vieillissement. En plus de ces vertus thérapeutiques, le curcuma est bon pour garder la ligne. En effet, il est considéré comme un puissant désintoxiquant, véritable effet “brûle graisse” qui est indiqué pour protéger le foie puisque le curcuma facilite la sécrétion et l’évacuation de la bile mais aussi pour soigner des problèmes chroniques comme les infections urinaires, pour soigner les rhumatismes et l’arthrite.

Le curcuma existe en poudre et il condimente aussi bien des plats salés que sucrés, il relève la saveur et corrige l’acidité de toutes les préparations culinaires. Pour décupler son efficacité, il est conseillé de l’associer au poivre noir. De même il est préférable de l’acheter bio pour éviter de consommer des substances plus ou moins toxiques.

Pensez à adopter le curcuma dans les soupes, les tajines, pâtes… ! En usage externe, préparez une pâte en mélangeant curcuma et miel. Appliquez en cataplasme pour apaiser entorses, rhumatismes et les problèmes de peau comme le psoriasis, l’eczéma ou l’acné.

La cardamome

Blanche, noire ou verte, la cardamome provient d’Inde où elle entre dans la préparation des curry comme une épice majeure et s’utilise en très petite quantité du fait de sa puissance. Son arôme est légèrement camphré et citronné.

Sous forme moulu ou entière, la cardamome possède de multiples propriétés, elles sont digestives, toniques et stimulantes. Elle est aussi un antibactérien considérablement puissant. En croquant quelques graines après un repas, elle donnera un petit coup de pouce à ceux qui veulent se débarrasser de la mauvaise haleine.

Elle réveille les recettes d’agneau, de poisson et parfume le thé et peut aussi parfumer les entremets et les compotes.

La badiane ou anis étoilé

Il s’agit de la graine séchée du fruit de la badiane originaire de Chine. Elle possède un fort de réglisse et d’anis vert. L’anis étoilé entre dans la composition du fameux mélange “cinq épices” et son arôme puissant participe à la fabrication d’alcools tels que le pastis et l’ouzo.

La badiane, outre ses vertus culinaires, est reconnue pour ses propriétés digestives. Elle purifie l’estomac : favorise les sécrétions (salivaires, gastriques et bronchites) et facilite la digestion. Ses graines se préparent en infusion… A éviter en cas d’hypertension.

En cuisine, on l’associe aux viandes blanches et aux desserts.

Le poivre

C’est l’épice la plus consommée à travers le monde. Il contient des polyphénols qui sont en partie responsable de sa forte action antioxydante. Le poivre noir doit être utilisé modérément comme tous les poivres. Il stimule les sécrétions digestives et facilite donc la digestion, mais il ne faut pas en abuser car il devient alors irritant. En effet la pipérine, alcaloïde contenu dans le poivre, rend cet épice stimulant, stomachique et tonique, elle stimule la sécrétion des sucs gastriques, aide le processus digestif et facilite l’absorption des nutriments par l’organisme, qui prend alors le maximum de bénéfices de la nourriture ingérée.

Il existe une multitude de poivres : poivre de Sichuan, baies roses, poivre de Madagascar, poivre gris, noir ou vert, ils ont tous des origines et des saveurs différentes.

Pour un maximum de saveur, on obtient de meilleurs résultats avec du poivre en grains moulu à la demande dans un moulin. Le poivre est sensible à la chaleur de la cuisson et il est recommandé de ne l’ajouter qu’au moment de servir.

En infusion (4 à 5 grains par tasse), associé à du gingembre (1/2 cuillère à café), il donne une tisane sudorifique efficace pour enrayer un début de refroidissement.

Le poivre noir est toutefois non recommandé en cas de gastrite, d’ulcères ou d’hémorroïdes, car il irrite les muqueuses.

Le cumin

Originaire du pourtour méditerranéen c’est l’épice la plus populaire du monde après le poivre noir. Ses vertus médicinales concernent essentiellement le système digestif. On utilise ainsi principalement ses graines et ses fruits séchés pour calmer les crampes d’estomac et favoriser la digestion. Il permet de diminuer de manière importante la production de gaz intestinaux et combat les sensations de ballonnements. Enfin, le cumin favorise aussi la production de lait chez la femme allaitante.

Dans les cas de douleurs abdominales et digestion difficile, préparer une tisane en utilisant 1 cuillère à thé de graines pour 1 tasse d’eau. Faites bouillir comme pour une décoction, 1 minute, et ensuite laisser infuser 10 minutes. En prévention, on peut boire cette tisane un peu avant les repas, ou consommer régulièrement le cumin dans la préparation des plats cuisinés.

Les piments

C’est aujourd’hui l’une des épices la plus consommée au monde. Et cela grâce à sa composition très particulière qui lui donne ses qualités gustatives et ses vertus médicinales. C’est tout d’abord, après le persil, le légume qui contient le plus de vitamine C. Et le responsable du piquant du piment est une molécule nommée capsaïcine. La capsaïcine du piment n’aurait pas que la faculté de rendre épicé les aliments et de vous brûler la langue, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale le Journal “of Clinical Investigation”, elle serait excellente pour lutter contre le cancer de la prostate.

Cette nouvelle vertu santé s’ajoute à la liste déjà intéressante des intérêts du piment. En effet, grâce à la capsaïcine, le piment est un anti-inflammatoire très efficace. Grâce à son effet analgésique, il permettrait, d’atténuer les douleurs articulaires (arthrose...) ainsi que certaines douleurs musculaires. Il a aussi la capacité d’abaisser le taux de cholestérol et de doper la santé du cœur. Cet alcaloïde qui augmente aussi les dépenses énergétiques serait aussi un allié pour maigrir.

Plus un piment est fort plus il contient de la capsaïcine. On le retrouve souvent dans notre alimentation, sous forme de piment de Cayenne, Tabasco, paprika, harissa… Si vous êtes allergique ou si votre intestin est irritable, évitez d’en consommer.

Le safran

La plus coûteuse des épices (dans 1 kilo de safran sec, il y a les pistils de 200 000 fleurs), au parfum un peu amer, possède des vertus à la fois sédatives et toniques. Deux études iraniennes ont permis aux chercheurs de comparer les effets du safran à ceux de la fluoxétine (molécule du Prozac). Conclusion : le premier s’est révélé aussi efficace que le médicament.

En médecine traditionnelle persane, il est d’ailleurs coutume de soigner la dépression avec cette épice. Bref, si vous n’avez pas le moral, mettez du safran partout ! ll agit comme un antidépresseur !

Il s’emploie classiquement dans la paëlla et certains risottos. Doux et très parfumé, il s’accorde bien avec la mouclade ou la soupe de poissons. En duo avec la vanille, il donne une touche originale aux carpaccios de fruits. Attention cependant, les épices à la saveur piquante comme les piments ou le poivre peuvent, si elles sont consommées en quantité importante, irriter les muqueuses et provoquer des crises hémorroïdaires, mais sans risque pour la santé. Cela ne peut en aucun cas perforer l’estomac : un ulcère étant une maladie infectieuse, manger épicé de manière raisonnable joue plutôt un rôle préventif grâce à son action bactéricide.

La cannelle, brûle-graisse

Originaire de l’Asie du Sud-Est, la cannelle a depuis toujours la réputation d’assainir et d’éloigner les infections. Elle est dotée de propriétés antivirales, on peut l’ajouter à une boisson chaude pour interrompre un rhume naissant.

La cannelle améliore le taux de glycémie (sucre dans le sang) est donc recommandée aux personnes diabétiques. En effet, plusieurs études semblent bien démontrer ses heureux effets sur la glycémie : elle s’élève beaucoup moins quand on consomme un plat qui en est riche.

La cannelle soulage également ballonnements et flatulences.

L’huile essentielle de cannelle a aussi un pouvoir bactéricide, inhibant la croissance de la listeria et d’autres microbes du même genre. Cette épice fait des merveilles dans les recettes et pâtisserie : compote de pommes, crèmes, spéculos, pain d’épices…

Le gimgembre, aphrodisiaque

Rhizome charnu et biscornu à l’arôme légèrement citronné, le gingembre est connu depuis plus de 6000 ans en Asie où ses vertus ne sont plus à démontrer. Il est l’un des aliments les plus anti-oxydants. Riche en vitamines C lorsqu’il est frais. Il aide à combattre la diarrhée, le rhume ou la nausée. Il pourrait selon certaines études, augmenter la puissance masculine en boostant la circulation sanguine. Par contre, sa réputation aphrodisiaque n’a pas encore été scientifiquement prouvée…

N’hésitez pas à l’ajouter frais, râpé ou en poudre à tous les plats pas seulement sucrés mais aussi dans les plats salées et dans les sauces. Attention cependant à ne pas en donner trop souvent aux personnes souffrant de calculs biliaires.

Le clou de girofle : assainissant, anesthésiant…

Bourgeon séché natif de l’Indonésie, le clou de girofle est riche en eugénol (la fameuse “odeur du dentiste”), molécule antibactérienne et calmante, il apaise les maux de bouche car c’est un antidouleur efficace. On peut ainsi mâchouiller un clou, légèrement chauffé au préalable. On le recommande en cas de désordres digestifs (diarrhée, vomissements, et les nausées matinales) et de mauvaise haleine grâce à son action antiseptique et à son parfum. Attention, le clou de girofle a un goût entêtant dont il ne faut pas abuser : un ou deux suffisent à infuser l’ensemble d’un plat et seulement 2 à 3 clous seulement en infusion par tasse en cas d’état nauséeux car c’est en infusion que les bienfaits des clous de girofles s’expriment le mieux contre les troubles digestifs. En plus de faciliter la digestion, cette infusion aidera à prévenir et lutter contre la grippe et autres maladies infectieuses. Bien utile pour l’hiver !

Des épices oui mais prudence...

Le mieux est de ne pas forcer quand on se sait sensible. Certaines épices peuvent provoquer des allergies c’est le cas du fenouil, de l’anis, du piment, du paprika et fenugrec et peut se caractériser par un prurit de la bouche, de l’urticaire voire même un œdème de Quinck. Il faut donc éviter de les consommer.

Les épices sont nombreuses, douces, amères, piquantes, sucrées, chacune avec un goût et des propriétés qui lui sont propres. Et pourtant, on n’oublie trop souvent de s’en servir ! En effet, tout ce que l’on savait empiriquement il y a des siècles sur le pouvoir des épices se vérifie peu à peu par les études scientifiques menées au 21ème siècle : chaque épice est bénéfique pour l’homme et agit directement sur son corps et sa santé. Ce qui ne peut que nous encourager à épicer notre cuisine au quotidien ! Faisons par conséquent, des épices un produit de base de notre garde-manger !

Lire aussi
Le sel, un ennemi pour la santé Le sel, un ennemi pour la santé

Le sel est un minéral indispensable à notre corps, cependant, dans notre société actuelle, les apports passifs, masqués sous de nombreuses formes tendent à rompre ce bel équilibre. Voyons comment...

Des plantes pour les cheveux Des plantes pour les cheveux

L'être humain, insatisfait de nature, voit toujours quelque chose à redire à propos de ses cheveux ... Trop secs, trop gras, pas assez brillants ou pire encore, ayant tendance à tomber, les cheveux...

Des crudités pour garder la ligne Des crudités pour garder la ligne

Textures, couleurs, goûts, les crudités multiplient les possibilités pour garder la ligne avec plaisir ; il suffit juste de savoir les accommoder pour varier ainsi les plats à l'infini. Intérêt des...

Des plantes pour le massage Des plantes pour le massage

Quoi de plus agréable que de faire une pause et profiter d'un bon massage ? Certaines plantes se prêtent tout particulièrement à l'élaboration d'huiles qui y seront dédiées. Voyons quelles sont...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Kiki Vincent (Cameroun )
    Merci pour ces informations sur les épices... j'en attendais aussi sur le poivre, le piment, l'anis, les herbes de Provence....qui sont en plus de ceux-ci dessus très utilisés en Afrique
    Répondre à Kiki Vincent
    Le 12/02/2017 à 08:47