Les épices, c'est bon pour la santé !

Epices
Epices

Les épices règnent en maître dans nos cuisines depuis l’antiquité. Produit miracle pour nos plats mais aussi pour notre santé, les épices sont parties intégrantes de notre culture et de notre quotidien et cela n’est pas près de changer quand on connait tous les bienfaits des épices.

De tout temps, les hommes ont recherché les épices, pour la plupart provenant d’Inde ou d’Indonésie. Elles furent toujours l’objet d’un commerce fructueux. Leur valeur était déjà très précieuse. Découverte au Moyen-Âge, lors des voyages des explorateurs, les épices fort coûteuses servaient à la base de monnaie d’échange, d’où l’expression payer en espèces.

Utilisées comme monnaie d’échanges, elles étaient également utilisées aussi bien en médecine et en cosmétologie que dans la cuisine, pour relever le goût, mais aussi pour conserver les aliments. Les épices sont très présentes dans la culture chinoise mais aussi dans toute l’Asie, et notamment en Inde avec la médecine ayurvédique, les épices sont utilisées dans la préparation de tous les repas, pour leurs vertus gustatives, mais aussi, pour leurs innombrables bienfaits sur la santé. En effet, les épices en plus d’apporter un goût particulier aux aliments, comportent des éléments nutritifs intéressants : les essences aromatiques contenues dans les épices leurs confèrent des propriétés médicinales diverses (digestives, antiseptiques, bactéricides…).

En Occident, on s’intéresse sérieusement et scientifiquement aux pouvoirs de certaines d’entre elles. Certaines épices sont riches en antioxydants qui inhibent ou ralentissent le processus d’oxydation néfastes pour les artères. Des chercheurs l’ont récemment démontré. Les épices ont des vertus très variées, voyons quelques unes que nous devrions utiliser régulièrement au quotidien pour notre santé.

Le Curcuma, anticancer

Surnommé l’or des indiens du fait de son pouvoir colorant aussi puissant que le safran, le curcuma est réputé pour ses propriétés antioxydantes et antiinflammatoires puissantes.

Couramment utilisé comme condiment et colorant en Asie du Sud, dont il est originaire, le curcuma a tout pour plaire. C’est un rhizome, séché et réduit en poudre qui a une saveur poivrée et aromatique.

Les bienfaits de cet assaisonnement sont nombreux. La “curcumine” son principal élément actif, en est le responsable. les chercheurs ont constaté qu’en Inde où le curcuma et le curry (mélange d’épices dont le curcuma) sont très présents dans l’alimentation, les cancers étaient moins fréquents qu’en occident. En effet, les indiens sont quatre fois moins sensibles au cancer de la prostate que les occidentaux. Les études se sont multipliées qui démontrent que le curcuma, surtout quand il est combiné avec la pipérine (la molécule piquante du poivre) a un super pouvoir pour empêcher les cellules cancéreuses de se former et de proliférer. Y compris celle du cancer du sein. Actuellement, plusieurs études scientifiques sont en cours pour démontrer le rôle de ses principes actifs dans la prévention de la maladie d’Alzeimer, de certains cancers.

Le curcuma agirait favorablement sur le cholestérol, les troubles digestifs et le cancer. Riche en antioxydants, il protège des maladies cardiovasculaires et du vieillissement. En plus de ces vertus thérapeutiques, le curcuma est bon pour garder la ligne. En effet, il est considéré comme un puissant désintoxiquant, véritable effet “brûle graisse” qui est indiqué pour protéger le foie puisque le curcuma facilite la sécrétion et l’évacuation de la bile mais aussi pour soigner des problèmes chroniques comme les infections urinaires, pour soigner les rhumatismes et l’arthrite.

Le curcuma existe en poudre et il condimente aussi bien des plats salés que sucrés, il relève la saveur et corrige l’acidité de toutes les préparations culinaires. Pour décupler son efficacité, il est conseillé de l’associer au poivre noir. De même il est préférable de l’acheter bio pour éviter de consommer des substances plus ou moins toxiques.

Pensez à adopter le curcuma dans les soupes, les tajines, pâtes… ! En usage externe, préparez une pâte en mélangeant curcuma et miel. Appliquez en cataplasme pour apaiser entorses, rhumatismes et les problèmes de peau comme le psoriasis, l’eczéma ou l’acné.

La cannelle, brûle-graisse

Originaire de l’Asie du Sud-Est, la cannelle a depuis toujours la réputation d’assainir et d’éloigner les infections. Elle est dotée de propriétés antivirales, on peut l’ajouter à une boisson chaude pour interrompre un rhume naissant.

La cannelle améliore le taux de glycémie (sucre dans le sang) est donc recommandée aux personnes diabétiques. En effet, plusieurs études semblent bien démontrer ses heureux effets sur la glycémie : elle s’élève beaucoup moins quand on consomme un plat qui en est riche.

La cannelle soulage également ballonnements et flatulences.

L’huile essentielle de cannelle a aussi un pouvoir bactéricide, inhibant la croissance de la listeria et d’autres microbes du même genre. Cette épice fait des merveilles dans les recettes et pâtisserie : compote de pommes, crèmes, spéculos, pain d’épices…

Le gimgembre, aphrodisiaque

Rhizome charnu et biscornu à l’arôme légèrement citronné, le gingembre est connu depuis plus de 6000 ans en Asie où ses vertus ne sont plus à démontrer. Il est l’un des aliments les plus anti-oxydants. Riche en vitamines C lorsqu’il est frais. Il aide à combattre la diarrhée, le rhume ou la nausée. Il pourrait selon certaines études, augmenter la puissance masculine en boostant la circulation sanguine. Par contre, sa réputation aphrodisiaque n’a pas encore été scientifiquement prouvée…

N’hésitez pas à l’ajouter frais, râpé ou en poudre à tous les plats pas seulement sucrés mais aussi dans les plats salées et dans les sauces. Attention cependant à ne pas en donner trop souvent aux personnes souffrant de calculs biliaires.

Le clou de girofle : assainissant, anesthésiant…

Bourgeon séché natif de l’Indonésie, le clou de girofle est riche en eugénol (la fameuse “odeur du dentiste”), molécule antibactérienne et calmante, il apaise les maux de bouche car c’est un antidouleur efficace. On peut ainsi mâchouiller un clou, légèrement chauffé au préalable. On le recommande en cas de désordres digestifs (diarrhée, vomissements, et les nausées matinales) et de mauvaise haleine grâce à son action antiseptique et à son parfum. Attention, le clou de girofle a un goût entêtant dont il ne faut pas abuser : un ou deux suffisent à infuser l’ensemble d’un plat et seulement 2 à 3 clous seulement en infusion par tasse en cas d’état nauséeux car c’est en infusion que les bienfaits des clous de girofles s’expriment le mieux contre les troubles digestifs. En plus de faciliter la digestion, cette infusion aidera à prévenir et lutter contre la grippe et autres maladies infectieuses. Bien utile pour l’hiver !

Lire aussi
Le sel, un ennemi pour la santé Le sel, un ennemi pour la santé

Le sel est un minéral indispensable à notre corps, cependant, dans notre société actuelle, les apports passifs, masqués sous de nombreuses formes tendent à rompre ce bel équilibre. Voyons comment...

Des plantes pour les cheveux Des plantes pour les cheveux

L'être humain, insatisfait de nature, voit toujours quelque chose à redire à propos de ses cheveux ... Trop secs, trop gras, pas assez brillants ou pire encore, ayant tendance à tomber, les cheveux...

Des crudités pour garder la ligne Des crudités pour garder la ligne

Textures, couleurs, goûts, les crudités multiplient les possibilités pour garder la ligne avec plaisir ; il suffit juste de savoir les accommoder pour varier ainsi les plats à l'infini. Intérêt des...

Des plantes pour le massage Des plantes pour le massage

Quoi de plus agréable que de faire une pause et profiter d'un bon massage ? Certaines plantes se prêtent tout particulièrement à l'élaboration d'huiles qui y seront dédiées. Voyons quelles sont...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Kiki Vincent (Cameroun )
    Merci pour ces informations sur les épices... j'en attendais aussi sur le poivre, le piment, l'anis, les herbes de Provence....qui sont en plus de ceux-ci dessus très utilisés en Afrique
    Répondre à Kiki Vincent
    Le 12/02/2017 à 08:47