Réussir la plantation des plantes grimpantes

Elles ornent avec brio les façades, retombent harmonieusement le long des pergolas, savent à merveille cacher une clôture, un grillage ou un bac à compost... Oui les plantes grimpantes sont nos alliées pour utiliser la verticalité avec élégance ou pour masquer certaines zones du jardin ! Une fois bien installées, elles vous accompagneront de longues années !

Lierre panaché se développant sur un mur peu esthétique...
Lierre panaché se développant sur un mur peu esthétique...

Planter avec discernement

Avant de planter une grimpante, il est nécessaire de la choisir avec réalisme pour mettre toutes les chances de son côté. Vous étudierez alors plusieurs critères :

1- Son cycle végétatif

Avant d'installer une plante grimpante au jardin, renseignez-vous sur son cycle végétatif. Certaines comme les capucines classiques (Tropaeolum majus), ou les ipomées (Ipomea tricolor ou purpurea) sont des plantes annuelles, c'est à dire que leur cycle végétatif du semis à la mort se déroule sur moins d'une année. Ces plantes seront alors utilisées ponctuellement pour décorer une zone bien précise durant la belle saison. Inutile de les envisager en brise-vue toute l'année ou pour masquer un objet inesthétique sur le long terme.

2- Sa rusticité

De nombreuses grimpantes volubiles sont originaires des régions tropicales ou subtropicales du globe et ne résisteront pas au premier hiver, excepté dans les régions privilégiées. Elles ne sont pas rustiques et craignent des températures inférieures à 0°C. C'est le cas de la passiflore, du lis de Malabar (Gloriosa superba), du bougainvillier, ou du pandorea pour ne citer que quelques exemples.

3- Son feuillage

Les plantes grimpantes ne sont pas appréciées que pour leurs fleurs, certaines le sont pour leur feuillage. Encore une fois, si vous désirez assurer un décor tout au long de l'année ou créer un brise-vue avec votre plante, tablez sur des feuillages persistants comme celui du lierre, du jasmin étoilé, de l'akébia ou du chèvrefeuille.

4- Son éventuelle production de fruits

Il s'agit d'un élément important et pas seulement pour la gourmandise, car s'il est très agréable de cueillir son raisin juste au dessus de sa tête en le prélevant de la pergola qui ombre nos repas estivaux, il est cependant bien moins plaisant de ramasser les baies qui autrement s'écraseraient sous nos pieds et tacheraient la maçonnerie. Attention donc aux plantes produisant des baies ou des fruits ! Éloignez-les des entrées et évitez-les sur les balcon ou terrasses.

5- Sa manière de s'accrocher

Vrilles, crampons, tiges volubiles... Les grimpantes ont chacune leur manière de s'accrocher. Certaines n'ont besoin d'aucune aide car elles possèdent des organes d'accroche comme des ventouses ou des crampons, c'est le cas du lierre, de la vigne vierge, de l'hortensia grimpant, ou de la bignone. Très solidement ancrées de façon naturelles, rien ne les ébranle pas même le vent !

Revers de la médaille, elles peuvent abîmer le crépis d'un mur récent mais habillent avec merveille une maçonnerie vétuste.

Certaines sont idéales pour couvrir un grillage ou un treillage car leurs vrilles s'enroulent sur les supports. C'est le cas des multiples variétés de clématites, de la Gloriosa, de la passiflore, ou de la vigne. D'autres enroulent simplement leurs tiges le long du support se lovant autour du moindre élément vertical, parmi elles, l'akébia, le jasmin, la glycine ou le houblon.

Un support adapté

Une fois le choix réalisé, et avant la plantation, il sera nécessaire de prévoir un support adapté. Certaines grimpantes comme la glycine sont très vigoureuses et peuvent tordre des piquets en fer au fil du temps !

Choisissez le support selon le mode d'accroche de votre grimpante et soignez sa mise en place.

À l'achat

  • Laissez-vous conseiller sur la grimpante la plus adaptée à votre jardin (exposition, altitude, type de sol) et au climat de votre région, vous aurez bien plus de chance de voir votre plante s'épanouir sans effort !

  • Choisissez un sujet sain, exempt de tâches suspectes ou de parasites.

  • Vérifiez que la motte racinaire ne forme pas de chignon dans le pot, ce qui trahit une plante en souffrance qui aura plus de difficultés à reprendre.

À la plantation

Veillez à respecter les besoins culturaux de la plante choisie. Certaines, comme le lierre, sont faciles et se plaisent en toutes expositions et sols, d'autre sont plus difficiles comme la clématite qui ne sera bien installée que le pied à l'ombre et la tête au soleil dans un sol meuble et moyennement frais.

  • Hydratez la motte dans une bassine d'eau à température ambiante une heure avant la plantation.

  • Pendant ce temps, creusez un trou d'un volume deux fois supérieur en tous sens à celui de la motte. La plante n'aura ainsi pas à trop forcer pour former ses nouvelles racines.

  • Mélangez la terre de jardin à du compost bien décomposé. Attention, certaines grimpantes comme la glycine ou la bignone pousse mieux en sol pauvre et peu azoté. Inutile d'ajouter du compost dans ce cas.

  • Placez une couche de mélange au fond du trou et ajoutez de la poudre de mycorhizes pour favoriser sa croissance et la rendre plus forte face aux agressions diverses (climatiques, parasites, maladies...)..

  • Posez la motte de la plante au centre du trou puis rebouchez en tassant bien autour du collet.

  • Arrosez très copieusement.

  • Fixez à l'éventuel support si la plante ne peut pas s'accrocher d'elle-même.

Après la plantation

Arrosez régulièrement les deux années qui suivent la plantation pour assurer une bonne reprise.

En fin d'hiver, pratiquez une taille de nettoyage qui permettra d'éliminer les tiges mortes ou abîmées et celles qui alourdissent trop la silhouette. Renseignez-vous sur les opérations de taille nécessaires selon chaque plante pour ne pas commettre d'erreur. Profitez de ce moment pour vérifier la solidité des éventuels supports et pour rectifier le palissage.

Pensez à griffer un peu d'engrais bio au pied de votre grimpante en début de printemps et paillez avec du compost bien décomposé si la terre est pauvre, notamment en aplomb de fondations, et si la plante le nécessite.

Lire aussi
Adopter des plantes grimpantes annuelles au mois de mai ! Adopter des plantes grimpantes annuelles au mois de mai !

Les plantes grimpantes annuelles offrent plusieurs avantages. En plus d'être très belles, elles ajoutent une dimension verticale au jardin, elles sont un excellent choix pour rendre plus intime un...

Des supports pour plantes grimpantes Des supports pour plantes grimpantes

Assurant le spectacle en verticalité, les belles grimpantes, outre leur aspect esthétique indéniable, peuvent aussi avoir une fonction d'ombrage ou de masquage d'un point négatif dans le jardin......

Habiller sa façade avec des grimpantes Habiller sa façade avec des grimpantes

Inutile de se lancer dans un ravalement de façade coûteux pour donner du cachet à sa maison ! Les plantes grimpantes choisies avec goût, assureront le spectacle et transformeront rapidement[...]

10 plantes d'intérieur faciles à réussir 10 plantes d'intérieur faciles à réussir

Si vous n'avez pas vraiment la main verte ou que vous n'avez pas énormément de temps à consacrer à vos plantes d'intérieur, il existe des variétés faites pour vous !

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • LINOTTE (Le bassin d'Arcachon)
    Comment bouturer le lierre marengo ? merci
    Répondre à LINOTTE
    Le 30/08/2020 à 20:11