Des plantes carnivores dehors dans une mini tourbière en pot

Certaines plantes carnivores, sarracenias, dionées attrape-mouche et quelques droseras sont rustiques et se cultivent bien mieux dehors à condition de leur aménager une tourbière. Voici comment faire une tourbière en pot profond pour obtenir de robustes sarracenias qui fleurissent.

Je m'abonne 

Bien que vendues le plus souvent au rayon plante d’intérieur, nombre de plantes carnivores poussent en climat tempéré et sont complètement rustiques. Non seulement leur culture est possible dehors toute l’année sans qu’elles gèlent, mais en plus elles deviendront beaucoup plus robustes et belles.

Les plantes carnivores ont des exigences très particulières : elles vivent dans les tourbières, milieux très pauvres et acides, toujours humides. Aménager une tourbière dans son jardin est possible, mais plus simplement on peut cultiver les plantes carnivores dans une mini-tourbière que l’on installe dans un grand pot, facile à gérer, et à déplacer éventuellement.

Pourquoi cultiver ses plantes carnivores dehors ?

Généralement avides de soleil, les plantes carnivores dans leur ensemble deviennent beaucoup plus belles dehors, en taille, en épaisseur, en couleur. En outre, l’aération naturelle qui les fortifie limite grandement l’attaque des pathogènes, champignons ou bestioles. Elles sont donc en meilleure santé et souvent, grandissent plus et se multiplient.

Les reines de la tourbière extérieure sont les sarracenias : la petite plante de 15 cm que vous achetez en jardinerie se transformera en énorme plante, haute de 60 à 80 cm !

Une mini tourbière dans un grand pot profond

Le pot choisi doit être profond, d’un minimum de 50 cm de hauteur. Cette hauteur de substrat permet de maintenir plus de stabilité au niveau humidité et au niveau température ; ainsi la potée est moins sujette à la surchauffe ou au manque d’eau.

De plus, nombre de plantes carnivores ont des racines profondes.

Cette tourbière est ni plus ni moins qu’un bassin rempli de tourbe : le pot ne doit pas être percé, ou bien vous devez boucher ses trous de drainage. Il doit pouvoir se remplir d’eau.

Préparer le substrat

La tourbe s’achète en jardinerie, prévoyez aussi du gravier fin d’aquarium, le mélange des 2 empêche la tourbe de former des blocs denses à la longue.

Le pot est rempli au maximum, puis arrosé à l’eau de pluie. Pour les plantes carnivores, il faut toujours exclusivement utiliser de l’eau douce, car elles ne supportent pas le calcaire ou autres sels minéraux.

Cette tourbe met du temps à s’imbiber, on attend jusqu’au lendemain : elle s’est sans doute tassée, et il faut en remettre jusqu’au bord du pot et l’imbiber à nouveau.

Par la suite, on veillera à ce que cette tourbe reste toujours humide. Une pluie abondante crée parfois une couche d’eau au-dessus, mais ce n’est très grave et si vous estimez que certaines plantes en souffrent (pas les plus courantes, mais pris par la passion, vous chercherez peut-être à cultiver des espèces plus délicates) il faudra la surélever sur un petit monticule, mettre du relief dans votre tourbière.

Une fois le pot plein jusqu’en haut de tourbe très mouillée, c’est prêt à planter !

Quelles sont les plantes carnivores que l’on peut planter dans la tourbière dehors ?

Cette liste n’est pas exhaustive, mais voici quelques plantes carnivores rustiques qu’on peut laisser dehors toute l’année :

Les sarracénies

Toutes les espèces et les hybrides des sarracénies ou sarracenias, c’est d’ailleurs la manière la plus facile pour les faire fleurir. Elles sont très rustiques.

À noter que la Sarracenia psittacina et la Sarracenia purpurea deviennent plus colorées et « fortes », fleuriront et s’élargiront, mais restent des plantes basses, tandis que les Sarracenia elata et Sarracenia leucophylla peuvent devenir très grandes.

Les droséras

Parmi les droseras, il y a bien sûr les espèces européennes, Drosera rotundifolia, Drosera anglica, Drosera intermedia, mais elles sont protégées et difficiles à trouver dans le commerce. Plus disponible, il y a Drosera filiformis, Drosera binata et enfin Drosera capensis, celle la plus couramment vendue en jardinerie. Cette dernière devient très jolie en plein air et non seulement elle revient s’il ne gèle pas trop, mais en plus elle a tendance à se ressemer.

La dionée attrape-mouches Dionea muscipulata est aussi rustique. Elle devient très colorée au soleil et ses pièges sont très vigoureux.

Les urticulaires terrestres

Bien qu’il soit difficile de trouver des renseignements sur ces espèces concernant leur résistance au froid, plusieurs espèces ont montré une certaine rusticité, et sont capables de réapparaître après l’hiver, ne serait-ce que par semis. voici celles que vous pourriez tester : Utircularia dichotoma, Utricularia subulata, Utricularia cornuta, Utricularia monanthos...

Et des plantes carnivores non rustiques ?

Pour la majorité des non rustiques, le plein air est aussi synonyme de bonne santé, il est toujours possible de les transplanter dans la tourbière quand il ne gèle plus et de les rentrer ensuite à l’abri pour l’hiver, remises en pot individuel ou en déplaçant la tourbière en entier.

Quand planter dans la tourbière en pot ?

Sarracenias et dionées doivent être plantées quand il ne gèle plus, mais de préférence avant le mois de juillet : elles ont ainsi le temps de bien s’installer avant l’hiver. Les sarracenias développent leurs racines plutôt au printemps. Pour les autres aussi, mais c’est moins importants.

Que se passe-t-il en hiver ?

Les plantes carnivores rustiques se mettent au repos. Les feuilles des sarracenias restent, mais se dégradent peu à peu. Elles devront être coupées au ras fin mars. Dionée et drosera rustiques mettent leur bourgeon de croissance en dormance sous la surface.

Si vous y avez placé des plantes plus fragiles, vous pouvez couvrir cette tourbière aisément (cloche, plastique, voilage). Drosera scorpioïdes se maintient avec une petite protection.

La tourbière est un peu nue alors...  vous pouvez l’enjoliver de sphaigne vivante, qui forme un joli matelas de mousse, avec éventuellement un rôle protecteur contre le froid pour les plantes à la rusticité un peu limite.

La sphaigne s’associe très bien par exemple avec les sarracenias, et aussi avec la Drosera bifida.

Une autre plante peut égayer la tourbière en fin d’hiver, c’est la fritillaire pintade, Fritillaria meleagris, qui peut vivre dans les tourbières. Ses bulbes se plantent en septembre.

Ces potées de Sarracenia se développent avec les années, elles deviennent hautes et florifères, très décoratives, en même temps exubérantes et sculpturales

Les pots en hauteur, çà permet aussi d’observer de près les petites plantes carnivores (il faut se baisser moins !), leurs caractéristiques si particulières : gouttelettes de mucus sur Drosera, pièges mobiles sur la dionée attrape-mouche, minuscules mais charmantes fleurs d’utriculaires. Cette tourbière en pot devient alors un jardin miniature où les petites plantes carnivores se développent mieux qu’en petit pot individuel.

Lire aussi
Une tourbière à plantes carnivores dans mon bassin Une tourbière à plantes carnivores dans mon bassin

Véronique vous propose de vous faire partager son expérience dans la mise en place d'une tourbière dans son bassin en région Nord Pas-de-Calais.

Plantes carnivores : une culture exigeante Plantes carnivores : une culture exigeante

Les plantes carnivores sont des plantes fragiles qu'il est souvent difficile de garder en vie sans un minimum de soins et d'attention.

Les plantes carnivores (dossier) Les plantes carnivores (dossier)

Un dossier consacré aux carnivores dont certaines peuvent être envisagées en extérieur, à découvrir...

Plantes carnivores, différents types de pièges Plantes carnivores, différents types de pièges

Alain KERN de la pépinère KARNIVORES nous présente quelques plantes carnivores communes et leurs techniques de piègeage.

Vos commentairesAjouter un commentaire