Les maladies et ravageurs des choux

Délicieuses, les nombreuses espèces et variétés de choux sont malheureusement parfois sensibles aux parasites et aux maladies qui compromettent les récoltes. Les connaître permet de les prévenir et de mieux les contenir.

Des choux au potager
Des choux au potager

Les bonnes conditions de culture

Quelques secrets permettent de cultiver les choux de manière optimale afin d'éviter un maximum les attaques de parasites et les maladies. En effet, de mauvaises conditions de culture fragilisent ces plantes qui sont alors plus sensibles aux diverses attaques.

La culture du chou demande quelques connaissances. Pour la réussir, le sol doit être profond, meuble, fertile et frais, jamais compact et constamment détrempé. Très important : le pH doit être neutre à basique (7ou 8) pour les choux fleurs, kale, de Bruxelles et brocolis, c'est à dire que cette plante ne redoute pas le calcaire bien au contraire !

Un emplacement situé au plein soleil, bien aéré et abrité des vents dominants offrira à vos choux des conditions optimales pour pousser.

La rotation des cultures a aussi son importance pour éviter l'installation de parasites ou la propagation de maladies. Ainsi les choux devront changer de place au potager chaque année et seront idéalement plantés après une culture de Légumineuses (haricots, pois, fèves...) ou après une culture d'engrais verts du même type (luzerne, lupin, trèfle blanc).

Les parasites du chou

Feuillage grignoté, troué et boursouflé constituent autant de signes que des ravageurs sévissent sur vos choux. Sachez les reconnaître pour prévenir les attaques et lutter efficacement.

La noctuelle

Mamestra brassicae est un papillon nocturne de 4 à 5 cm d'envergure, grisâtre à brun, dont la chenille de 45 mm de longueur, vert glauque avec une ligne crème tout le long du corps se régale de feuilles de chou. Les feuilles sont perforées puis dévorées et de nombreux excréments (petits points noirs) sont présents sur les lieux du crime. La chenille sévit en juin et septembre mais sachant que 3 générations peuvent se succéder selon les régions, il n'est pas rare qu'elle occasionne des dégâts de mai à octobre.

En prévention, tendez des filets anti-insectes ou placez des pièges à phéromones.

En cas d'attaque avérée, lutter grâce à Bacillus thuringiensis sur les petites chenilles. Si elles sont déjà bien développées, introduisez des guêpes parasitoïdes comme Trichogramma brassicae bezdenko et Trichogramma achaeae ou des punaises prédatrices comme Macrolophus pygmaeus.

La piéride du chou

Pieris brassicae est un papillon très commun reconnaissable à ses ailes blanches tachetées de noir. La chenille pouvant atteindre 40 mm de longueur, d'un beau vert pomme à jaune tacheté de noir commence par perforer les feuilles puis ne laisse que les nervures, dévorant tout le limbe. Là encore, de nombreux excréments noirs trahissent sa présence. La piéride attaque à la même période que la noctuelle, c'est à dire entre mai et octobre, voire dès avril dans les régions au climat doux.

En prévention, détruisez les œufs orangés en forme d'ogives dès qu'ils sont pondus. Installez des pièges à phéromones et des filets anti-insectes.

Pour lutter en cas d'attaque, pensez à Bacillus thuringiensis, une bactérie, ou à Apanteles glomeratus, une guêpe qui se sert des chenilles comme lieu de ponte.

Le puceron cendré

Brevicoryne brassicae est un puceron gris semblant couvert de cendre, d'où son nom. Il ne s'attaque qu'aux choux et autres Brassicacées sur lesquels il occasionne un affaiblissement général, puis un ralentissement de croissance pouvant entraîner la mort de la plante.

Les coccinelles seront vos meilleures alliées contre ces pucerons, mais pensez aussi aux chrysopes et aux syrphes.

Si vous n'introduisez pas ces auxiliaires, traitez au savon noir, pulvérisez du purin d'ortie ou de fougères.

La mouche du chou

Delia radicum, une minuscule mouche grise, pond ses œufs au niveau du collet des choux dans le sol. Lorsque les larves blanches d'un centimètre se développent, elles rejoignent les racines et y creusent des galeries occasionnant le flétrissement du feuillage puis la mort de la plante.

En prévention : n'utilisez jamais de fumier frais qui attire la mouche du chou, binez le sol ou installez un paillis répulsif sur le sol (fougères, tanaisie...).

Pour lutter : introduisez des carabes ou des guêpes parasitoïdes comme Trybliographa rapae.

La cécidomyie

Contarinia nasturtii est une minuscule mouche brune à tête noire qui pond ses œufs à la base des feuilles. Les larves s'attaquent aux tissus végétaux qui deviennent boursouflés. Sur les choux fleurs l'inflorescence ne se forme pas, sur le chou cabus, la pomme est remplacée par une protubérance informe. En prévention, placez des filets anti-insectes dès le début du printemps puisque la bête sévit d'avril à octobre.

Pulvérisez du purin d'ortie et de tanaisie en cas d'attaque.

Les maladies du chou

L'alternariose

Cette maladie cryptogamique est provoquée par les champignons Alternaria brassicicola et Alternaria brassicae qui s'activent par temps doux et humide. La maladie se manifeste par des tâches concentriques brunes surlignées de jaune ou de gris qui se rejoignent et se nécrosent. La rotation des cultures est une bonne prévention, ainsi qu'une plantation très espacée et des pulvérisations d'ail ou de bouillie bordelaise dès les premiers symptômes.

La maladie des tâches noires

Mycosphaerella brassicicola, encore un champignon, est responsable de tâches brunâtres sans forme définie présentant de petits points noirs en leur centre.

En prévention, optez pour la rotation des cultures car le champignon hiverne dans le sol.

Achetez des variétés résistantes et plantez avec un bon espacement.

Coupez et brûlez les feuilles atteintes dès les premiers symptômes et pulvérisez de la bouillie bordelaise.

Le mildiou

Peronospora parasitica est un champignon favorisé par un temps chaud et pluvieux qui provoque tout d'abord des tâches jaunes virant au brun sur le feuillage avant de produire une sorte de feutrage blanc sur le revers. Les feuilles finissent par sécher, les inflorescences ne se forment pas.

En prévention : pulvérisez du purin de prêle associé à du souffre sur toutes les parties aériennes sans oublier le revers des feuilles !

En curatif : tentez les pulvérisations de décoction d'ail et surtout coupez et brûlez les parties atteintes.

Lire aussi
Gérer les maladies et les ravageurs en culture sous serre Gérer les maladies et les ravageurs en culture sous serre

Gérard BOURGES d'Au Jardin des Cistes nous conseille sur la lutte contre les maladies et les ravageurs lorsque l'on cultive des légumes sous serre.

Purin d'orties contre les papillons des choux et des poireaux Purin d'orties contre les papillons des choux et des poireaux

J'ai essayé le purin d'orties sur les jeunes plants de choux. Si on le fait régulièrement, cela éloigne les papillons et évite d'avoir des choux envahis de chenilles quelques semaines[...]

Poêlée de choux de Bruxelles Poêlée de choux de Bruxelles

Pour effacer définitivement le mauvais souvenir des choux de Bruxelles servis à la cantine, voici comment les préparer. La recette est simple mais efficace !

Savez-vous planter des choux ? Savez-vous planter des choux ?

Gérard BOURGES nous conseille sur comment planter des choux au potager !

Vos commentairesAjouter un commentaire