Quel fruitiers pour une haie gourmande ?

Une haie diversifiée attire la biodiversité, voilà qui est déjà formidable, mais lorsqu'elle est gourmande, le jardinier joint l'utile à l'agréable ! Voici une sélection d'arbustes et d'arbres fruitiers qui réjouiront vos papilles !

Une haie fruitière composée de ronces à mûres
Une haie fruitière composée de ronces à mûres

Gérer les hauteurs et les espacements

Constituée à la fois d'arbres fruitiers comme les pommiers, les poiriers ou les pruniers et d'arbustes de plus petite taille comme les framboisiers, les cassissiers ou les groseilliers, la haie gourmande doit être plantée avec discernement pour garder un bel aspect tout en optimisant l'espace.

  • Constituez des étages de végétation sur une seule ligne en alternant les fruitiers en arbres et les arbustes pour assurer une continuité agréable à l’œil et facilitant les récoltes.

  • Une distance d'1m sera conservée entre chaque végétaux afin d'offrir la meilleure possibilité de développement à chacun avec le moins de concurrence possible en eau et en nutriments.

  • Les haies plantées sur deux lignes (les arbres fruitiers de grande taille à l'arrière et les arbustes en premier plan) ont leur adeptes cependant, il sera plus difficile d'effectuer les récoltes et les opérations de taille ou d'entretien.

  • Attention aussi à l'ombrage que pourraient apporter les plus grands sujets aux arbustes qui ont besoin de soleil pour produire correctement. L'exposition devra être calculée au plus juste ! Certains petits fruitiers comme les framboisiers profiteront quant à eux de l'ombre bienfaisante en été. Tout doit donc être réfléchi avant la plantation !

Des paramètres à prendre en compte

Avant de planter une haie gourmande plusieurs paramètres devront être étudiés afin de choisir les végétaux les plus adaptés pour s'assurer le succès :

1- le climat

Il existe de multiples possibilités pour créer une haie gourmande ! Des grands classiques bien rustiques aux sujets plus exotiques, le choix devra être fait selon le climat que les végétaux devront pouvoir supporter. Attention par exemple au feijoa qui malgré son intérêt ornemental indéniable ne pourra être planté que dans les jardins où le gel ne sévit que très faiblement et rarement (-8°C). C'est aussi le cas du poivrier de Tasmanie ou du kiwi.

De même, pensez à tenir compte des micro-climats de votre jardin ou de votre région. On ne plantera pas de la même façon en zone protégée qu'en zone très venteuse, dans un jardin de ville que sur un terrain en bord de mer baigné par les embruns !

2- Le sol

Il est toujours utile de réaliser une analyse de sol avant de planter des végétaux. Connaître la nature de la terre aidera le jardinier à faire les bons choix et à gagner du temps et de l'argent.

Quelle soit lourde et argileuse ou légère et sablonneuse, la terre doit être prise en considération pour adapter les plantations et éviter les déconvenues.

Le pH est une notion importante car certains végétaux ne tolèrent pas un sol trop calcaire. C'est le cas de l'arbousier, de la Baie de Mai, du framboisier, du goji ou du néflier pour ne citer que quelques exemples ! Au contraire l'amélanchier à feuilles d'aulne, l'abricotier ou le noisetier truffier apprécieront un sol calcaire.

N'oubliez jamais qu'il est plus facile et gratifiant de planter des végétaux adaptés à un sol que d'essayer de modifier ce dernier pour accueillir des plantations inadaptées qui auront bien du mal à pousser et nécessiteront un entretien bien plus contraignant !

3- La pollinisation

Pour obtenir une belle récolte, plantez plusieurs variétés compatibles à la pollinisation. Certains fruitiers sont auto-fertiles, préférez-les dans les petits jardins ou pour une haie courte, mais gardez à l'esprit qu'une pollinisation croisée donnera toujours de meilleurs résultats.

D'une manière générale, renseignez-vous auprès de votre pépiniériste local avant d’acquérir une variété fruitière. Certaines comme les kiwis ne fructifient que si pieds mâles et femelles sont présents, il est donc préférable de le savoir ce qui évitera au jardinier d'attendre un hypothétique récolte durant des années !

4- L'époque de plantation

Préférez planter votre haie gourmande en automne, les végétaux profiteront des pluies régulières et auront le temps de bien installer leur système racinaire avant l'été. Pensez à la plantation en racines nues surtout si votre budget est serré !

Quels végétaux pour créer une haie gourmande ?

Les grands classiques, poirier, néflier, noisetier, pommier, grenadier, figuier ou sureau pourront aisément côtoyer des espèces plus originales en haie gourmande comme l'argousier, les cornouillers (mâle et officinal), le rosier rugueux, l'églantier sauvage, le goji, le feijoa, le chèvrefeuille comestible (baie de Mai), le goumi, le maqui, le rougouminier, le myrte, l'épine vinette de Corée, ou le poivrier du Sichuan, si le sol et le climat le permettent.

Le jardinier pourra intercaler entre les grands sujets des arbustes à petits fruits comme le groseillier, le framboisier et ses diverses variétés, le cassissier, la caseille, l'aronia, le cranberry ou le mûrier.

Au pied de la haie, pensez aux fraisiers et aux myrtilliers.

Si vous préférez palisser des végétaux pour former votre haie, pensez aux kiwis, à la vigne, à l'holboellia ou à la passiflore et à tous les fruitiers classiques supportant des formes palissées.

Enfin, tablez sur l'originalité en plantant un noisetier truffier pour profiter d'une double récolte à la fois aérienne et souterraine, mais seulement en sol calcaire !

Lire aussi
Quel entretien pour les arbres fruitiers après la récolte ? Quel entretien pour les arbres fruitiers après la récolte ?

Gérard BOURGES nous conseille sur l'entretien à apporter aux arbres fruitiers après la belle saison pour préparer la suivante. Dans notre exemple, un pommier...

Conseils pour la plantation d'une haie libre Conseils pour la plantation d'une haie libre

La haie libre apporte une haie variée qui vous gratifiera de couleurs et de formes différentes tout au long de l'année.

Quel matériel pour démarrer la ruche ? Quel matériel pour démarrer la ruche ?

André LETORT et Gérard BOURGES du Jardin des Cistes nous expliquent quel est le matériel nécessaire pour démarrer une ruche.

Composer une haie à thème Composer une haie à thème

Une haie ne doit pas forcément être un mur vert uni et sans surprise ! Écologique, parfumée, fleurie, champêtre... La haie se décline en de multiples possibilités et autant de[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire