Campanulacées / Campanulaceae

Palmier hawaïen, Brighamia remarquable, Palmier de Brigham, Brighamia insignis

Les Campanulacées représentent une famille de plantes très appréciées des jardiniers. Elles regroupent majoritairement des espèces herbacées, annuelles, bisannuelles ou vivaces, et également quelques arbustes. Certaines sont de petites vivaces rampantes prostrées comme de la mousse (Wahlenbergia), des plantes grimpantes (Codonopsis, Azorina) ou même des plantes succulentes (Brighamia, Lobelia). Les campanules, représentatives du genre, sont typiques et facilement reconnaissables avec leur corolle bleue en cloche. Ce genre est donc facile à identifier dans son milieu naturel, bien présent dans nos montagnes françaises, comme dans les jardins. Mais d’autres genres de la famille ont des fleurs irrégulières ou une corolle non soudées bien moins typiques, tels que les lobélias, qui sont parfois séparés dans leur propre famille, les Lobéliacées.

Les plantes populaires : campanule des Carpates, campanule des murs (genre Campanula), raiponce (genre Phyteuma), Platycodon, Lobelia, Azorina...

Place de la famille parmi les autres

On pense que les Campanulacées appartiennent à une lignée d’où auraient évolué les Astéracées, car d’une part, certaines Campanulacées produisent de l’inuline comme les Astéracées et d’autre part, les caractères morphologiques des Phyteumas et Jasiones se rapprochent sensiblement des inflorescences en capitules.

Distribution 

les Campanulacées au sens strictes sont majoritairement répandues et très présentes les zones tempérées de l’hémisphère nord, sur tous les continents. La sous-famille ou tribu des Lobéliacées est plutôt distribuée à quelques exceptions près dans l’hémisphère sud, plutôt sous climats tropicaux et subtropicaux.

Caractères généraux des Campanulacées 

Les feuilles des campanulacées sont la plupart du temps alternes, plus rarement opposées ou verticillées (chez les lianes du genre Codonopsis, elles sont opposées en bas et alternes en haut des tiges). Elles sont le plus souvent simples et sans stipules.

Dans les fleurs, les pièces florales sont assemblées par cinq. : 5 sépales, 5 pétales, 5 étamines et 5 carpelles. Au fond de la fleur, il existe souvent des glandes nectarifères pour attirer les pollinisateurs, sous forme de disque ou autres. Les fleurs sont régulières (campanules) à clairement zygomorphes (Lobelia tupa). Elles sont quelquefois solitaires ou plus souvent assemblées en racèmes et en cymes.

Les fleurs des Campanulacées sont bisexuées à de rares exceptions près, mais elles ont mis en place des stratégies pour favoriser la pollinisation croisée. D’une part, leurs glandes à nectar les rendent très attractives pour les insectes ou les colibris. Et d’autre part, les fleurs passent par une première phase mâle, puis ensuite femelle. La pollinisation est cependant souvent assurée par un mécanisme d’autofécondation en dernier recours (réserve de pollen, vers laquelle se courbe le stigmate en fin de floraison [Codonopsis] ou fleurs cléistogames [chez certaines campanules ou le dans le genre Legousia].

Les fruits sont le plus souvent déhiscents, mais sont aussi parfois des baies. Les graines sont petites nombreuses.

Les plantes appartenant à la famille des Campanulacées

Les Campanulaceae au sens large (avec Lobéliacées, Cyphiacées, Pentaphragmatacées, Sphenocleaceae) comprennent environ 2000 espèces classées en 90 genres.

Campanulae : 3 sous-tribus

  1. Les CAMPANULINAE. Fleurs régulières aux pétales soudées en cloches. La capsule est indéhiscente et s’ouvre sur le côté pour libérer les graines. Comme les Genres :  Campanula, Adenophora , Symphyandra  (plus ou moins reclassés comme Campanula),  Legousia, Adenophora,  le magnifique Ostrowskia, Michauxia, le genre subtropical Canarina

  2. Les WAHLENBERGINAE. Genres Wahlenbergia dont une espèce française qui s’étale comme de la mousse, Jasiona et Edraianthus, de sympathiques plantes alpines, le genre asiatique Codonopsis trop peu cultivé, comportant de jolies Campanulacées grimpantes, Cyanthus, Roella, Githopsis, Prismatocarpus

  3. Les PLATYCODINAE, dont le genre type bien connu est le platycodon (Asie), sinon il existe les Musschia (Madère] et les Microcodon (sud-africain).

Les Lobéliacées, Cyphiacées, Pentaphragmatacées, Sphenocleacées sont parfois élevées au rang de famille.

CYPHIACEAE. Ex Cyphia bulbosa d’Afrique du Sud, ressemblant à un lobélia avec une corolle irrégulière.

PENTAPHRAGMACEAE. Un genre unique : Pentaphragma  qui regroupe d’étranges plantes asiatiques au beau feuillage luisant.

SPHENOCLEACEAE. Ex Sphenoclea zeylanica

LOBELIACEAE. Les Lobéliacées sont bien connues, car certaines espèces du genre Lobelia sont très cultivées. Ces plantes sont des Campanulacées plus évoluées. La famille ou sous-famille des Lobéliacées rassemble environ 1200 espèces réparties en 30 genres.

Les lobiacées

Cette famille est surtout représentée sur les 2 Amériques, puis ailleurs en climat tropical ou subtropical.

Les feuilles sont alternes et simples, sans stipule. Ses fleurs sont irrégulières, bisexuées, sauf exception (Pratia] et résupinées (renversées à 180 ° sur leur axe). Les fleurs sont rassemblées en racèmes, rarement solitaires ; elles montrent une corolle soudée au moins à la base, à symétrie bilatérale. Ce tube floral est souvent courbé. Les étamines sont soudées également, et pourtant souvent de plusieurs longueurs ; le pistil émerge de ce tube staminal.

Tribus souvent reconnues :

  • LOBELIAEAE : genre Lobelia (350 espèces], dont le très cultivé Lobelia erinus des balcons, Siphocampilus (ex Siphocampilus foliosa), Laurentia, une plante australienne cultivée en annuelle chez nous, et Monopsis qui correspond au lobélia africain.
  • DELISSEAE : genre Pratia, ex Pratia pedunculata ou Isotoma fluviatilis, jolie petite plante couvre-sol, Cyanea (70 espèces), un pseudo-palmier hawaïen, Centropogon, Hypsela, Clermontia [22 espèces], Delissea...

Très cosmopolite, la famille des Lobéliacées est intéressante pour la grande diversité de ses plantes, une diversité de forme ou de milieu de vie. Elle rassemble de minuscules plantes herbacées insignifiantes jusqu’à de phénoménales plantes arbustives. Ainsi Cyanea leptostegia est un petit arbre hawaïen en forme de palmier. Des espèces de Monopsis, désertiques, montrent des feuilles en forme d’aiguilles, des Clermontia sont épiphytes Lobelia gibberosa est une géante africaine de 9 m de haut. Lobelia gibbosa est une plante herbacée australienne succulente, d’autres encore sont aquatiques

Utilisation des Campanulacées

Dans le jardin, les Campanulacées au sens large sont appréciables ; les campanules les plus communes, Campanula persiaria, C. medium, C. muralis, C. punctata, C. carpatica sont les incontournables, mais bien d’autres espèces sont facilement cultivables, telle que Campanula rotundifolia, Symphyandra wanneri ou Symphyandra zanzegura.. Non qu’elles soient difficiles à cultiver, mais elles ne sont simplement pas courantes. Pour sortir des sentiers battus, il y a le genre Codonopsis, (Codonopsis rotundifolia, lanceolata, forrestii) qui sont des plantes de mi-ombre, grimpantes, à tubercules, pas compliquées et jolies, mais encore plus rares, et quelques genres de plantes alpines rase-moquettes comme les Edraianthus.

Brighamia insignis, une plante succulente hawaïenne est largement cultivée pour la vente en tant que plante d’intérieur, ce qui permet d’éviter que l’espèce ne disparaisse.

Parmi le genre Lobelia, très éclectique, le lobelia des balcons a l’une des plus longues floraisons. Les espèces caulescentes en raréfaction dans leur milieu naturel ne sont quasiment pas cultivées, tandis que certaines espèces chiliennes font une apparition flamboyante dans les jardins européens : ex le tabac du diable, Lobelia tupa

Les Campanulacées comptent également des plantes médicinales : Codonopsis pilosula, le ginseng du pauvre, Lobelia inflata

Campanula rapunculus est parfois consommé en salade.

Nos fiches de culture

Brighamia

Campanula

Lobelia

Platycodon

Pratia

Lire aussi
Création d'un jardin Création d'un jardin

Exemple de création de jardin par Rossano BARBONE Voici un jardin que j'ai réalisé pour une grande entreprise de vin prestigieux. Le dessin de ce jardin de 250 m2 a été guidé par différents points...

Un jardin tout en longueur Un jardin tout en longueur

Une demande de Nicolas Mulet J'ai un terrain qui est tout en longueur 20 m sur 80 m avec une légere pente. Notre proposition d'aménagement Platanus x acerifolia Cercis siliquastrum Sophora japonica...

Un jardin à mi-ombre Un jardin à mi-ombre

Une demande de Gilles Petit Je viens de créer un jardin d'ornement sur une des facades ( 4 fenêtres se partagent le mur à 1m20) de ma maison (Longueur de 8 mètres sur 1 à 2 m de largeur) , exposé...

Un carré de jardin Un carré de jardin

Une demande de Patrice BASSEZ J'ai un carré de jardin de 3.5*4.5m à aménager mais je ne sait quoi y mettre. Ce carré est relativement ombragé et il y a un moulin de 2m de hauteur en plein centre....

Vous aimerez...
Création d'un jardin

Création d'un jardin

Un jardin tout en longueur

Un jardin tout en longueur

Un jardin à mi-ombre

Un jardin à mi-ombre

Un carré de jardin

Un carré de jardin