Primulacées / Primulaceae

Mouron rouge, Mouron des champs, Anagallis arvensis

Les Primulacées sont une famille de plantes herbacées dicotylédones bien représentées dans nos jardins d’agrément, souvent vivaces, quelques fois annuelles. Elles contiennent des plantes incontournables, florifères et faciles à réussir, mais aussi de nombreuses et délicates plantes alpines ou de collection.

Les plantes populaires : primevères, lysimaques, cyclamens

Les Primulacées étaient autrefois considérées comme proches des Caryophyllacées (famille des œillets), mais ont été dernièrement classées dans le même ordre que les Myrsinacées (Myrsine, Ardisia).

Les Primulacées sont plutôt cosmopolites, présentes presque partout dans le monde, mais le plus souvent en climat froid : sous les tropiques elles sont rares et bien plus présentes dans l’hémisphère nord que dans l’hémisphère Sud. À l’état sauvage, les Primulacées sont bien représentées en France, notamment en montagne, mais aussi dans les parcelles cultivées (mouron des champs : Anagalis arvensis).

Caractères généraux des Primulacées

Les Primulaceae sont pour la plupart des plantes vivaces plus ou moins rhizomateuses (lysimaques, primevères) ou qui possèdent des tubercules (cyclamen). Sauf exception (Coris, Hottonia), elles possèdent des feuilles simples, opposées, alternes ou en rosette.

Les fleurs sont généralement regroupées en panicules, ombelles ou racèmes. Elles sont régulières (sauf chez Coris), bisexuées, mais certaines Primulacées sont hétérostylées, c’est-à-dire ayant des hauteurs de style différentes selon les fleurs par rapport aux hauteurs étamines pour éviter l’autopollinisation.

Les fleurs montrent un calice de 5 sépales (parfois 6) persistants, soudés en tube et une corolle à 5 (parfois 4) pétales soudés en tube, mais aux lobes bien développés. Chez les cyclamens et les dodécathéons, ces lobes sont complètement retournés vers l’arrière de la fleur. Elles ont 5 étamines opposées aux pétales (restes d’un verticille disparu ?) et un ovaire supère ou semi-infère à 5 carpelles soudés.

La pollinisation est assurée par les insectes butineurs. Les graines sont disséminées par le vent lorsqu’elles sont fines, mais aussi parfois par les fourmis (cyclamens).

Les plantes appartenant à la famille des Primulacées

Les contours de la famille des Primulaceae sont encore discutés, cependant on peut dire que les Primulacées contiennent environ 1000 espèces réparties en 28 genres, classées en 5 [ou plus] tribus, en fonction de la symétrie des fleurs et de la position de l’ovaire.

Tribu des PRIMULEAE, la plus importante, à l’ovaire supère avec les genres Primula [500 espèces], 100 Androsace, 15 Soldanella, 50 Dodecatheon,, 20 Dionysia, 11 Omphalogramma et d’autres petits genres Hottonia Bryocarpum, Cortusa,... Tribu des CYCLAMINEAE qui ne contient que le genre Cyclamen.   Une vingtaine d’espèces, avec ovaire supère.  Tribu des LYSIMACHIEAE, sans doute les plus primitifs, qui contient les genres Lysimachia 200 espèces, Trientalis 4 espèces, 1 espèce de Glaux et une trentaine d’Anagalis. Tribu des CORIDEAE, genre Coris, un peu à part avec son calice épineux, ses fleurs irrégulières et ses quelques espèces en sous-arbrisseau comme le thym. Ils sont parfois considérés dans une famille séparée, les Coridacées. Tribu des SAMOLEAE, ovaire semi-infère, genre Samolus contenant de 10 à 15 espèces.

Utilisation des plantes de la famille de Primulacées

Les primulacées cultivées sont le plus souvent des plantes fleuries ornementales. Certaines primevères sont très faciles à cultiver et existent en de nombreuses variétés horticoles (Primula acaulis) tandis que d’autres, plus alpines, sont de véritables plantes de collection. Cependant, alors qu’elles sont moins répandues en culture, les primevères candélabres [Primula bulleyana, Primula japonica] très florifères, sont aussi faciles à réussir dans les terres fraîches à humides.

Les cyclamens existent en tant que plantes de fleuriste [variétés descendant de C. persicum], mais certaines espèces botaniques sont d’excellentes plantes rustiques qui se naturalisent lentement.

Les lysimaques sont des plantes vivaces d’extérieur ou de balcon fiables, hautes ou rampantes,

Les dodécathéons, peu connus, sont également assez faciles à cultiver, par contre les très jolies Androsace, Soldanella, ou Dionysia sont des perles qui demandent du doigté et des aménagements particuliers.

Certaines Primulacées sont des plantes officinales : Primula veris, Anagalis  arvensis, Lysimachia vulgaris...

NDLR : comme toujours lorsqu’il s’agit de classification, à tout moment les regroupements de plantes, la différenciation des espèces, voire des genres, peuvent être discutés ou remaniés

Nos fiches de culture

Anagallis

Cyclamen

Dodecatheon

Lysimachia

Primula

Soldanella

Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...